Une ado israélienne blessée dans le dos par une balle perdue de Syrie
Rechercher

Une ado israélienne blessée dans le dos par une balle perdue de Syrie

Les médecins ont trouvé une balle logée dans le dos d'une adolescente, qui serait une balle perdue issue des combats de la guerre civile qui fait rage en Syrie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Une adolescente israélienne a été légèrement blessée par des tirs sur le plateau du Golan dans la journée de jeudi, a annoncé l’armée, apparemment par une balle perdue provenant des combats de la guerre civile en Syrie.

Jeudi, les troupes de l’armée israélienne et la police ont été appelés dans la région d’Alonei Habashan, un moshav de l’est du plateau du Golan, en raison d’une pierre qui aurait explosé après avoir été chauffée sur un réchaud de camping, a indiqué l’armée.

La jeune Israélienne s’est plainte de douleurs et a été emmenée chez un médecin, mais l’examen initial n’a rien révélé d’inhabituel.

Vendredi, l’adolescente est retournée à l’hôpital, où les docteurs ont pu déceler une balle dans son dos, a annoncé l’armée.

Probablement en raison de la distance considérable avec la Syrie, la balle n’a causé que de légères blessures.

Ce tir ne semble pas avoir été sciemment dirigé vers Israël. Il s’agirait plutôt d’une balle perdue provenant des combats qui font rage de l’autre côté de la frontière.

Même si des tirs de mortiers venant de Syrie ont pu à certaines périodes tomber régulièrement sur le plateau du Golan, ils ont fait relativement peu de victimes israéliennes.

Le 27 août 2014, un Israélien avait été touché par un éclat d’obus, heureusement sans gravité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...