Une ado israélienne légèrement blessée par une balle perdue de Syrie
Rechercher

Une ado israélienne légèrement blessée par une balle perdue de Syrie

Aviya Frenkel, 17 ans, faisait une randonnée sur le plateau du Golan la semaine dernière lorsqu'elle a entendu une explosion et ressenti une vive douleur dans le dos

Un soldat israélien sur le plateau du Golan le 15 décembre 2014. Illustration. (Crédit : Matan Portnoy/armée israélienne/Flickr)
Un soldat israélien sur le plateau du Golan le 15 décembre 2014. Illustration. (Crédit : Matan Portnoy/armée israélienne/Flickr)

Une jeune israélienne de 17 ans a été touchée par une balle la semaine dernière qui aurait apparemment été tirée depuis le territoire syrien.

Aviya Frenkel faisait une randonnée à proximité d’Alonei Habashan, sur la frontière israélo-syrienne, au sud de Qouneitra. Elle s’était assise sur un banc en compagnie de ses amis lorsqu’elle a entendu le son d’une explosion et qu’elle a ressenti une vive douleur dans le bas du dos, selon le site d’informations Ynet .

Effrayée, elle s’est levée, saignant du dos, et a été précipitamment prise en charge par le centre médical Ziv à Safed. Le personnel soignant, là-bas, a recousu la plaie et l’a faite sortir.

De retour chez elle, dans le village de Haspin, dans le sud du Golan, elle a continué à se plaindre d’une douleur ressentie dans le dos, affirmant qu’elle avait le sentiment d’avoir un objet dans son corps.

Elle est retournée cette nuit-là à l’hôpital avec ses parents, où des vérifications supplémentaires ont confirmé qu’une balle d’un calibre de 7,62 millimètres était logée à un centimètre de la plaie recousue.

Les enquêteurs de police ont été appelés à l’hôpital et ont recueilli son témoignage.

Les circonstances qui ont mené Aviya à recevoir une balle n’ont pas encore été déterminées mais la direction du tir, le diamètre de la balle et la proximité avec la frontière syrienne laissent croire à une balle perdue venue de l’autre côté de la frontière.

Aviya guérira complètement de sa blessure, a déclaré son père à Ynet. « Nous avons connu un grand miracle avant la fête de Pessah. C’est notre miracle à nous », a-t-il commenté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...