Une assistante du Premier ministre interrogée pour fraude et abus de confiance
Rechercher

Une assistante du Premier ministre interrogée pour fraude et abus de confiance

Son mari serait à la tête d'un cabinet de relations publiques qui travaille avec des politiciens, notamment issus du Likud

Le siège de l'unité Lahav 433 de lutte contre la corruption de la police israélienne, à Lod, le 8 novembre 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Le siège de l'unité Lahav 433 de lutte contre la corruption de la police israélienne, à Lod, le 8 novembre 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Une employée du bureau du Premier ministre a été interrogée par la police mercredi pour des allégations de fraude et abus de confiance.

L’interrogatoire, qui a eu lieu dans les bureaux de Lahav 433, l’unité anti-corruption de la police israélienne, a duré huit heures.

L’employée, qui se dit être une confidente du Premier ministre Benjamin Netanyahu, aurait utilisé sa position pour faire avancer les intérêts des entreprises appartenant à un membre de sa famille, qui a également été interrogé.

Les agents ont également fouillé les maisons des suspects, et les bureaux des personnes concernées, et ont saisi des ordinateurs et des documents.

Les deux suspects ont été libérés sous caution et ont l’interdiction de rentrer en contact avec les personnes impliquées dans l’affaire. Un porte-parole de la suspecte a nié toute suspicion de malversation.

La suspecte serait selon le quotidien hébreu The Marker, l’une des « femmes puissantes au sein du Likud » et l’une des « fonctionnaires haut gradé de sexe féminin dans l’entourage du Premier ministre ».

Le journal a ajouté que la suspecte fait partie d’une petite équipe de conseillers qui délimitent la stratégie au bureau du Premier ministre. Ses responsabilités incluraient de faire le lien entre le bureau du Premier ministre et la Knesset.

L’article publié dans The Marker ajoute que le mari de la suspecte posséderait un cabinet de relations publiques représentant les politiciens du parti Likud, le parti de Netanyahu.

Les autres clients du cabinet de relations publiques comprendraient Israel Hayom (un quotidien hébreu gratuit financé par le milliardaire américain Sheldon Adelson, un soutien éminent de Netanyahu) et le maire de Jérusalem, Nir Barkat.

Le mari a également agi en tant que conseiller auprès du ministre de l’Intégration et de l’Immigration Zeev Elkin et de l’ancien ministre Gideon Saar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...