Une attaque au couteau à Ramat Ha-Sharon ; la photo de l’auteur présumé diffusée
Rechercher

Une attaque au couteau à Ramat Ha-Sharon ; la photo de l’auteur présumé diffusée

La victime est modérément blessée ; les enquêteurs estiment que l'agression n'est pas liée à un acte terroriste mais privilégient la piste criminelle

Les images des caméras de sécurité montrent l'attaquant présumé qui a poignardé un Israélien à Ramat Hasharon le 5 juin 2019 (Crédit : Police israélienne)
Les images des caméras de sécurité montrent l'attaquant présumé qui a poignardé un Israélien à Ramat Hasharon le 5 juin 2019 (Crédit : Police israélienne)

Un homme se trouve dans un état modéré après avoir été poignardé mercredi matin par un attaquant non-identifié à Ramat Ha-Sharon, une banlieue située au nord de Tel Aviv.

La victime, âgée de 46 ans, a reçu plusieurs coups de couteau au torse. Les services du Magen David Adom l’ont évacuée vers l’hôpital Beilinson dans la ville voisine de Petah Tikva.

L’auteur de l’attaque a pris la fuite et une chasse à l’homme est actuellement en cours.

Soupçonnant un possible attentat terroriste, les responsables de la sécurité ont déployé des hélicoptères et des barrages routiers sur la Route 4 durant la poursuite. Les barrières ont depuis été ôtées.

La scène d’une attaque au couteau qui a fait un blessé modéré, un Israélien de 46 ans, le 5 juin 2019. (Crédit : Magen David Adom)

Selon la Treizième chaîne, les enquêteurs avaient envisagé la piste nationaliste.

Des informations non-confirmées parues sur le site Walla affirment que l’homme aurait crié « Allah Akhbar », « Dieu est grand » en arabe, avant de poignarder sa victime.

La police a publié des images filmées par les caméras de sécurité montrant le suspect et demandé aux citoyens de contacter les autorités s’ils disposaient d’informations supplémentaires à transmettre.

A l’heure actuelle, la police estime que l’agression à l’arme blanche ne semble pas liée à un acte terroriste.

« L’orientation principale de l’affaire est que l’agression à l’arme blanche était criminelle », a indiqué un porte-parole de la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...