Une attaque de l’EI en Israël est une question de temps, selon un responsable
Rechercher

Une attaque de l’EI en Israël est une question de temps, selon un responsable

"Les frappes aériennes en Syrie incitent le groupe djihadiste à mener des attaques en dehors de son califat", prévient le responsable de la défense

Image extraite d'une vidéo de l'Etat islamique en hébreu mettant en garde les Israéliens que  « pas un seul Juif ne sera laissé en vie » en Israël, en octobre 2015 (Capture d'écran YouTube)
Image extraite d'une vidéo de l'Etat islamique en hébreu mettant en garde les Israéliens que « pas un seul Juif ne sera laissé en vie » en Israël, en octobre 2015 (Capture d'écran YouTube)

Une attaque en Israël de l’État islamique est une question de temps, a averti cette semaine un responsable israélien, pointant sur la portée de plus en plus mondiale du groupe djihadiste.

Le haut fonctionnaire de la défense a ajouté que les frappes aériennes russes et de la coalition sur des cibles de l’EI ont incité le groupe à changer de stratégie et à commencer à mener des attaques en dehors de son soi-disant califat en Irak et la Syrie, a rapporté lundi le quotidien hébreu Yedioth Aharonoth.

Les récentes attaques terroristes soutenues par l’EI aux Etats-Unis et revendiquées en France sont une indication du changement d’approche du groupe, a déclaré le fonctionnaire qui a requis l’anonymat.

Contrairement au Hamas ou au Hezbollah – d’autres organisations terroristes ayant visé Israël pendant des années – l’État islamique et les organisations qui lui sont affiliées manquent d’une structure organisationnelle centrale, rendant beaucoup plus difficile une réponse israélienne à une attaque, a-t-il expliqué.

« Qui attaquerions-nous en Syrie que la coalition internationale et les Russes n’ont pas déjà attaqué ? », a demandé le responsable.

L’armée israélienne a mené la semaine dernière un exercice surprise pour se préparer à des scénarios « extrêmes » le long de la frontière avec l’Egypte, notamment des affrontements frontaliers avec des djihadistes affiliés à l’EI de la péninsule du Sinaï.

Les propos de l’officiel surviennent quelques jours après que 14 personnes aient été tuées par un couple armé lié à l’organisation djihadiste à San Berdardino en Californie. Quelques semaines plus tôt, des attentats terroristes ont tué 130 personnes à Paris et en ont blessé plus de 300, conduisant les puissances occidentales à intensifier leurs frappes aériennes contre le groupe en Syrie et en Irak.

Le mois dernier, les terroristes de l’EI ont mis en ligne une vidéo en hébreu promettant que « pas un seul Juif ne subsistera à Jérusalem. »

Bien que loin du nombre de Musulmans européens se rendant en Syrie pour rejoindre l’EI, un nombre croissant de Palestiniens et d’Arabes israéliens qui s’identifient avec le mouvement terroriste islamiste ont rejoint ses rangs.

Le service de sécurité du Shin Bet estime que plus de 40 recrues volontaires parmi les Palestiniens et les Arabes israéliens ont rejoint l’EI ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...