Une banque israélienne utilise l’IA comme conseillère financier
Rechercher

Une banque israélienne utilise l’IA comme conseillère financier

Analysant constamment le flux individuel des transactions du client, l'intelligence artificielle se veut pro-active et dépasser la simple gestion de compte

Image de concept d'intelligence artificielle (Crédit : Shutterstock)
Image de concept d'intelligence artificielle (Crédit : Shutterstock)

La série des métiers où les machines remplacent les employés humains grossit plus vite de jour en jour avec les progrès de l’intelligence artificielle (IA).

Là où les machines-outils se contentaient de remplacer les gestes de l’ouvrier, l’IA gagne du terrain sur les métiers d’analyse, de vente, de commerce ou de banque.

Ainsi en Israël, l’Israel Discount Bank (IDB) va intégrer « Didi » à sa gestion de la clientèle. Ce diminutif est le nom de l’IA que lance l’établissement financier et qu’il présente « comme un nouvel assistant financier digital aidant les clients à gérer leurs activités bancaires quotidiennes et à atteindre leurs buts financiers ».

Toujours selon l’IDB, cette IA, pilotée par un « cerveau bancaire cognitif » déjà utilisé par plus de « 35 millions de clients, » pourra « identifier et prédire les problèmes et les opportunités liés à des transactions spécifiques, des tendances personnelles de dépenses, et des opportunités d’économie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...