Une cache de pièces d’or de la période islamique trouvée au mur Occidental
Rechercher

Une cache de pièces d’or de la période islamique trouvée au mur Occidental

Pour un expert, cette monnaie reflète les agitations politiques dans la région il y a plus de mille ans, avec deux pièces frappées à Ramlé et deux au Caire

  • Les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Dafna Gazit, Autorité israélienne des antiquités)
    Les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Dafna Gazit, Autorité israélienne des antiquités)
  • Le docteur Robert Kool pèse les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Shai Halevit, Autorité israélienne des antiquités)
    Le docteur Robert Kool pèse les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Shai Halevit, Autorité israélienne des antiquités)
  • La jarre et les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Dafna Gazit, Autorité israélienne des antiquités)
    La jarre et les pièces d'or découvertes près du mur Occidental de Jérusalem. (Crédit : Dafna Gazit, Autorité israélienne des antiquités)

Une petite jarre en poterie, contenant quatre pièces d’or pur frappées il y a plus de mille ans, a été retrouvée lors de fouilles archéologiques réalisées en amont de l’installation prévue d’un ascenseur au mur Occidental de Jérusalem, a annoncé lundi l’Autorité israélienne des antiquités (IAA).

Robert Kool, expert numismate au sein de l’IAA, a estimé que les pièces dataient d’une époque qui avait été marquée par des changements politiques dans la région – lorsque son contrôle était passé du califat abbasside sunnite, dont la capitale était Bagdad, en Irak, aux mains de son rival chiite, la dynastie des Fatimides nord-africaine.

« Le profil des pièces retrouvées dans la jarre sont le reflet presque parfait des événements historiques qui étaient alors en cours. Il y a deux dinars en or frappés à Ramlé pendant la gouvernance du calife al-Muti (de l’an 946 à l’an 974 de l’ère commune) et de son gouverneur régional, Abu ‛Ali al-Qasim ibn al-Ihshid Unujur (de l’an 946 à l’an 961 de l’ère commune) », a dit Kool dans un communiqué de l’Autorité israélienne des antiquités. « Les deux autres pièces d’or ont été frappées au Caire par le gouvernant fatimide al-Muizz (de l’an 953 à l’an 975 de l’ère commune) et par son successeur al-Aziz (de l’an 975 à l’an 996 de l’ère commune).

Selon l’expert, c’est la seule cache de pièces de monnaie de cette nature à avoir été découverte dans la Vieille Ville de Jérusalem depuis le lendemain de la guerre des Six Jours – où cinq trésors constitués de pièces et de bijoux avaient été trouvés dans ce secteur.

Le docteur Robert Kool examine les pièces en or découvertes à proximité du mur Occidental, à Jérusalem. (Crédit : Shai Halevi, Autorité israélienne des Antiquités)

« Quatre dinars, c’était une somme considérable pour la plus grande partie de la population qui connaissait des conditions de vie difficiles à ce moment-là », continue Kool. « Ce montant équivalait au salaire mensuel d’un responsable de bas rang ou à quatre mois de salaire d’un ouvrier commun. En comparaison avec ces derniers, une petite poignée de riches responsables et commerçants gagnaient des salaires énormes et amassaient une richesse immense. »

Les pièces n’ont pas été découvertes immédiatement, la jarre ayant été mise au jour au cours des fouilles initiales et mise de côté pour être ultérieurement examinée. C’est le directeur des fouilles, David Gellman, qui en a eu la surprise quelques semaines plus tard lorsqu’il a vidé le contenant.

« Quatre pièces d’or brillantes me sont tombées dans la main », relate Gellman. « C’est la première fois, dans toute ma carrière d’archéologue, que je trouve de l’or, et c’est extrêmement enthousiasmant ».

Ces fouilles ont été réalisées par l’Autorité israélienne des antiquités dans le cadre du projet de construction d’un ascenseur et d’un passage souterrain allant du quartier juif de la Vieille Ville de Jérusalem au mur Occidental, des plans qui visent à améliorer l’accessibilité au lieu saint.

Actuellement, la majorité des visiteurs se trouvant dans la Vieille Ville doivent descendre une série d’escaliers escarpés et étroits pour se rendre au mur, ce qui limite son accès de manière significative.

Ce projet veut également encourager le tourisme, selon le communiqué gouvernemental qui avait été émis en 2017 pour annoncer l’approbation de ces nouveaux aménagements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...