Rechercher

Une cagnotte du fils de Sarah Halimi contre l’antisémitisme

Yonathan Halimi organise les 18 et 19 septembre une cagnotte afin de financer des actions dédiées à la mémoire de sa mère et contre l’antisémitisme

Un an après une première campagne – qui a rencontré le succès -, Yonathan Halimi, fils de Sarah Halimi, organise les 18 et 19 septembre une cagnotte sur le site Allodons afin de financer des actions dédiées à la mémoire de sa mère et contre l’antisémitisme – il est déjà possible d’y participer.

« Une année est déjà passée depuis notre campagne, qui grâce à vous tous a été très fructueuse », a-t-il écrit sur sa page Facebook le 6 septembre dernier. « Grâce à cela, nous avons pu aider le centre Ohel Sarah à évoluer. Cette année, nous avons décidé en plus de cela, de nous attaquer à l’antisémitisme, qui est la cause du décès de ma mère zal et qui encore aujourd’hui, comme on a pu l’entendre aux informations, a fait d’autres victimes. Nous prévoyons d’informer massivement sur les réseaux sociaux et dans les écoles publiques, à travers des vidéos, visuels, conférences et livrets distribués gratuitement. Ce projet va être mis en action incessamment sous peu mais cela demande encore des fonds. »

Plus précisément, cette nouvelle campagne vise à : « informer, en distribuant des livrets de sensibilisation contre l’antisémitisme dans les écoles publiques ; agir, en diffusant des spots vidéo de sensibilisation contre l’antisémitisme ; se souvenir, en participant financièrement à un centre culturel à Haïfa ».

Sarah Halimi, directrice de crèche, a été assassinée parce que Juive à Paris en avril 2017. La Cour de cassation a estimé en avril 2021 que son assassin était pénalement irresponsable.

« Moi, Yonathan Halimi, je veux donner un sens à cette tragédie », avait écrit son fils lors de la première cagnotte. « Il y a plus de 40 ans, ma mère bâtit une crèche dans laquelle elle accueillit des centaines d’enfants parisiens. Éducation, transmission et union, telles étaient les valeurs qui l’animaient. Aujourd’hui, je souhaite reprendre son flambeau, afin que les cendres de l’horreur antisémite soient le terreau d’un judaïsme nouveau. »

Il annonçait aussi déjà la fondation d’un centre à Haïfa : « C’est donc avec une grande émotion que je vous présente notre projet ‘Ohel Sarah’. Un centre communautaire, pour promouvoir les valeurs juives si chères à ma mère disparue, au sein de la communauté immigrée française. »

Ce centre, qui sera basé à Haïfa, aura vocation à être un lieu de prières, d’études et de partage.

Les fonds récoltés ont déjà permis de financer l’inauguration d’un Sefer Torah à la mémoire de Sarah Halimi.

25 000 personnes se sont rassemblées le 25 avril 2021 dans toute la France, à l’appel de collectifs citoyens et de représentants de la communauté juive, pour contester l’absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...