Une campagne pro-israël 100 % féminine
Rechercher

Une campagne pro-israël 100 % féminine

La mannequin et actrice Gal Gadot participe à ce projet

Gal Gadot posant pour les photographes lors de la première du film "Fast and Furious 5" au Cinepolis Lagoon à Rio de Janeiro, au Brésil, le 15 avril 2011 (Crédit : Buda Mendes/Latin Content /Getty Images)
Gal Gadot posant pour les photographes lors de la première du film "Fast and Furious 5" au Cinepolis Lagoon à Rio de Janeiro, au Brésil, le 15 avril 2011 (Crédit : Buda Mendes/Latin Content /Getty Images)

L’actrice israélienne, Gal Gadot, qui a notamment joué dans le film Batman vs Superman : L’aube de la justice, participe à un nouveau projet visant à renforcer l’image d’Israël en se focalisant sur des portraits de femmes israéliennes, rapporte Ynet.

Ce projet est un mini-film réalisé par des étudiantes israéliennes en média qui souhaitent montrer un visage différent d’Israël qui ne se concentre pas seulement sur « les paysages ou les soirées de Tel Aviv ».

Ce mini-film dépeint ainsi le portait de plusieurs femmes occupant des rôles clés mais aussi très différents dans la société israélienne.

Gal Gadot, actrice et mannequin ouvre le film, en déclarant « applaudissements pour nos très belles Israéliennes ».

Le spectateur peut découvrir une femme officier-pilote dans l’armée israélienne, Sigal est responsable Marketing dans deux grandes compagnies, Noa est docteur à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, Efrat est, quant à elle, championne de kite-surf.

En conclusion, la vidéo déclare : « Israel creates wonder women ».

Meirav, une seconde étudiante du projet, a rapporté que l’actrice israélienne avait beaucoup apprécié l’idée de se focaliser sur les femmes israéliennes tout en pouvant soutenir l’image d’Israël.

« Malgré le fait que différents aspects d’Israël ont été montrés, nous ressentions que les femmes israéliennes n’étaient pas assez représentées, » a déclaré Siran, une autre participante du projet.

« Nous croyons qu’Israël représente des femmes fortes. Chacune d’entre nous est unique dans ses propres droits, et c’était important pour nous de permettre au monde de voir cela, » a ajouté Adi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...