Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Une candidate de ‘Jewish Matchmaking’ annonce ses fiançailles

Originaire de Jérusalem, la jeune femme s'est fait connaître pour son intelligence, son indépendance et ses bons mots. Elle vient de trouver le porteur de tefillin de ses rêves

Cindy Seni avec son fiancé Eldad Cohen au mur Occidental à Jérusalem, en juillet 2023. (Avec l'aimable autorisation de la JTA)
Cindy Seni avec son fiancé Eldad Cohen au mur Occidental à Jérusalem, en juillet 2023. (Avec l'aimable autorisation de la JTA)

Une version de cet article a été publiée sur Hey Alma. Attention, l’article contient de légers spoilers du prochain épisode de « Jewish Matchmaking » à venir.

Pour Cindy Seni, l’idée de se fiancer était surréaliste. « On va à des mariages, on en entend parler, mais cela n’arrive qu’aux autres », confiait la candidate star de « Jewish Matchmaking » à Hey Alma. « On ne se dit pas que cela va nous arriver un jour. En tout cas, je ne me l’étais jamais dit. »

Et pourtant, c’est bien ce qui vient de lui arriver : le 3 juillet dernier, jour de son anniversaire, Cindy et son petit ami Eldad Cohen se sont fiancés au mur Occidental, à Jérusalem. (Elle est la deuxième candidate de « Jewish Matchmaking » à le faire.)

Les fans de la série « Jewish Matchmaking », produite par Netflix, se souviendront longtemps de cette hiérosolomytaine de 29 ans, intelligente, indépendante et drôle, avec ses formules à l’emporte-pièce, comme par exemple « Pas d’abdos, pas de Cindy » ou « Mettre des tefillin, c’est sexy ». Elle n’était plus vraiment à la recherche d’un partenaire de vie. Après deux rendez-vous avec Daniel, ingénieur de 34 ans installé à Tel Aviv, elle avait eu un échange franc avec l’entremetteuse, Aleeza Ben Shalom, à propos de son histoire affective. Ensemble, elles avaient conclu que Cindy n’avait pas complètement digéré une précédente rupture et décidé que son aventure dans la série se terminerait là.

Mais en coulisses, une autre histoire se déroulait.

En mai 2022, alors qu’elle était en tournage pour la série « Jewish Matchmaking », Cindy faisait la connaissance d’Eldad dans le cadre de son travail. (Cindy travaille pour Brothers for Life, organisation israélienne de soutien aux anciens combattants blessés, et Eldad est un de ces « frères ».) Les jeunes gens commencent à discuter sur WhatsApp, mais comme Eldad ne l’invite pas à sortir aussi rapidement qu’elle le voudrait, Cindy « lâche l’affaire ».

Plus tard, Eldad se rend dans les bureaux de Brothers for Life.

« Et là, je me suis dit : ‘Oh putain. Oh, non. Qu’est-ce que j’ai fait ? Il est trop beau’ », se souvient Cindy. Eldad et elle se revoient plus longuement lors d’un séminaire de Brothers for Life à Eilat, où ils parlent pendant toute la nuit. Ce n’est pourtant pas leur premier rendez-vous.

« Notre premier rendez-vous officiel s’est fait au Kotel [mur Occidental], au moment des Selichot », précise Cindy en parlant des prières de fin de soirée ou du matin avant les grandes fêtes. « Pour moi, il n’a y a rien de plus juif. C’était vraiment spécial. »

Mais revenons à la semaine dernière : Cindy se doutait qu’il pourrait la demander en mariage. « Je n’étais pas sûre, mais une petite voix me disait que peut-être, alors je me suis fait une manucure », confie-t-elle.

Après une journée au spa offerte par Eldad pour son anniversaire, il lui propose d’aller au Kotel. Comme il fait très chaud, Cindy refuse : ils regagnent leur appartement, et c’est là qu’Eldad la demande en mariage.

« Je l’ai regardé, hagarde. Et je lui ai dit : ‘Pourquoi nous ne sommes pas allés au Kotel ?’ Ce à quoi il a répondu : ‘Ça veut dire oui ?’ Je pensais alors : ‘Je ne sais pas quoi dire en ce moment.’ Nous avons fini par aller au Kotel où il a refait sa demande. C’est génial, on m’a demandée deux fois en mariage ».

L’entremetteuse Aleeza Ben Shalom s’entretient avec une cliente potentielle Cindy Seni à Jérusalem dans un épisode de « Jewish Matchmaking ». (Avec l’aimable autorisation de Netflix)

Même si ce n’est pas Aleeza qui lui a fait rencontrer Eldad, Cindy assure que l’entremetteuse a joué un rôle dans cette histoire.

Au début de leur relation, Cindy craignait que sa personnalité fantasque soit trop différente de celle d’Eldad, qui est simple et paisible. Elle a demandé conseil à Aleeza.

« Je lui ai dit que je ne savais pas si je pouvais lui parler de philosophie ou d’art et de littérature française. Il est Israélien et moi, très cosmopolite ? J’adore les musées, pas lui », lui confie Cindy.

« Aleeza a dit : ‘Est-ce vraiment ce que vous attendez de votre partenaire ? Ou est-ce quelque chose que vous pouvez trouver chez quelqu’un d’autre ? Ça vous gênerait d’aller au musée ou de parler de Baudelaire avec quelqu’un d’autre ? J’ai bien réfléchi et je me suis dit, non, je crois que ce n’est pas ce que je cherche chez un partenaire, ce n’est pas grave. J’en parlerai avec ma sœur ou mes amis. J’aime être assise à ses côtés, en silence : je me sens bien et calme. »

Dès lors, leur relation a prospéré.

Désormais, Cindy et Eldad vont se lancer dans les préparatifs du mariage. Elle veut un très petit mariage, une cinquantaine de personnes tout au plus, sur une plage ou à Jérusalem. Ce qui est certain, c’est que le couple veut des fiançailles courtes : le mariage aura probablement lieu cet hiver. (Il pourrait même avoir lieu plus tôt, après les grandes vacances, si l’on en croit la famille de Cindy.)

Et si vous vous demandez encore si Eldad prie avec des tefillin, ne vous posez plus la question, nous avons demandé à Cindy qui, dans un éclat de rire, nous a répondu : « Absolument. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.