Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

Une célèbre chanson israélienne réécrite en collaboration avec son public

Un groupe Whatsapp aide une station radio à réécrire les paroles d’une chanson hip hop en s’inspirant de leur trajet quotidien sur les routes

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Shaanan Streett (à gauche), Guy Mar et Yair Cohen Harounoff de Hadag Nahash avec Hadar Marks (en haut) à la station de radio Galgalatz (Crédit : Autorisation Galgalatz)
Shaanan Streett (à gauche), Guy Mar et Yair Cohen Harounoff de Hadag Nahash avec Hadar Marks (en haut) à la station de radio Galgalatz (Crédit : Autorisation Galgalatz)

C’était il y a 13 ans, le groupe de hip-hop Hadag Nahash a collaboré avec l’écrivain David Grossman pour écrire « The Sticker Song » de 2004, une chanson ingénieuse et accrocheuse sur Israël et sa politique en utilisant des slogans retrouvés sur des auto-collants trouvés partout en Israël et recueillis par Grossman.

Cette semaine, Hadag Nahash a fait un remake hâtif et impromptu de « The Sticker Song » lorsqu’ils étaient les invités de la station de radio Galgalatz.

DJ Hadar Marks leur a donné des mots-clés sur les embouteillages et ensemble avec le groupe WhatsApp « Nation of the Road », composé d’auditeurs, ils ont réécrit les paroles.

« Nous célébrons les 13 ans de l’album ‘Matériel local’ », a déclaré l’animatrice de radio, Marks. « Et l’une des meilleures chansons était ‘The Sticker Song’, avec les paroles excellentes de David Grossman. Maintenant, il n’y a plus d’auto-collants, donc nous avons pensé que nous allions vous laisser les gars …. »

« Comment pourraient-ils nous mettre le plus dans l’embarras », a interrompu en plaisantant Shaanan Streett, le chanteur de Hadag Nachash.

Ecrire « Une chanson des embouteillages ? », a suggéré Marks.

Voici la chanson originale :

https://youtu.be/sMsxs4FPirI

Marks a présenté un nouveau défi aux rappeurs hébreux, en leur donnant des mots recueillis auprès des auditeurs de Galgalatz sur les embouteillages interminables du pays, ou « pkakim », le mot hébreu pour le rétrécissement de la route.

סוף סוף קמה תחרות ראויה לבני כבודי? קבלו את "שירת הפקקים" של הדג נחש >>Hadag Nahash הדג נחש | Hadar Marks

Posted by ‎גלגלצ‎ on Tuesday, January 3, 2017

Cela a donné quelque chose comme ça :

« La route côtière nous retarde.
De HaSira jusqu’à Netanya,
Il y a des embouteillages dans le nord aussi,
De l’intersection de Rama jusqu’à Hananya.
Il n’y a pas de mouvement à Lehavim,
Il y a un poste de contrôle à Haruvim.
De l’Ayalon au nord et au sud
Waze pour tous
Moovit pour tout le monde
Il n’y a que des embouteillages dans le monde ».

Hadag Nahash célèbre la bar-mitsva de son album de 2004, « Local Material », avec des spectacles à travers tout le pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.