Une chaîne de supermarchés de New York limitera les ventes de Ben & Jerry’s
Rechercher

Une chaîne de supermarchés de New York limitera les ventes de Ben & Jerry’s

John Catsimatidis, directeur des Gristede’s Supermarkets, un Républicain, s'insurge contre le boycott des implantations, déplorant une "tragédie" et une "politisation" des glaces

Des pots de glace Ben & Jerry’s en vente à Jérusalem le 19 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des pots de glace Ben & Jerry’s en vente à Jérusalem le 19 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

JTA — Une chaîne de supermarchés de New York va réduire les espaces de rayonnage offerts dans ses enseignes aux produits commercialisés par la marque Ben & Jerry’s suite au boycott des implantations israéliennes décidé par ce fabricant de crème glacée.

John Catsimatidis, directeur-général de Gristede’s Supermarkets, ancien candidat républicain à la mairie de New York, a annoncé sa décision vendredi dans un tweet.

« J’ai donné la permission à nos magasins de réduire les espaces offerts à Ben & Jerry’s de 30 % et de ne plus faire de publicité de la marque jusqu’à nouvel ordre. Cette politisation de la glace par Ben & Jerry’s est dramatique », a-t-il écrit.

La décision de stopper les ventes des produits Ben & Jerry’s dans ce que l’entreprise a nommé les « Territoires palestiniens occupés » a amené certains magasins d’alimentation, notamment la chaîne Morton Williams – qui est elle aussi implantée à New York – à cesser de commercialiser les glaces ou à limiter leur présentation. Des vidéos de commerçants jetant ces glaces à la poubelle ont été largement partagées sur les réseaux sociaux dans les jours qui ont suivi cette décision et certains consommateurs ont fait part de leur préférence toute nouvelle pour Haagen Dazs et Baskin Robbins, deux autres marques d’origine notamment juive.

La décision prise de cesser la vente de glaces Ben & Jerry’s en Cisjordanie a amené cinq États à s’interroger sur l’éventuelle nécessité de désinvestir d’Unilever, firme parente de Ben & Jerry’s. Ces dernières années, certains États ont adopté des lois interdisant de travailler avec des entreprises impliquées dans le mouvement anti-israélien BDS (Boycott, Divestment and Sanctions).

Le principal fonds de pension des fonctionnaires et retraités de l’État de New York a fait savoir vendredi à Unilever qu’il pourrait restreindre ses investissements dans la firme, a rapporté le New York Post.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...