Une ‘chanson’ française se moque d’un François Hollande « payé en shekels »
Rechercher

Une ‘chanson’ française se moque d’un François Hollande « payé en shekels »

La parodie des Inconnus accuse les Juifs français fortunés de mener des efforts pour expulser les migrants et le gouvernement français serait inféodé à Israël

Le groupe Karmel Japha chantant 'J' ferai plu le boycott' (Crédit : Capture d’écranYouTube)
Le groupe Karmel Japha chantant 'J' ferai plu le boycott' (Crédit : Capture d’écranYouTube)

Une parodie d’une chanson des Inconnus (« C’est toi que je t’aime ») et intitulée « J’ferai plu le boycott », accuse les Juifs de faire la « guerre » aux pauvres et met en avant que des politiciens se font « payer en shekels. »

La chanson, postée le 28 février dernier sur YouTube, a été réalisée par un groupe du nom de Karmel Japha – la combinaison de deux célèbres produits israéliens, les vins Carmel et les oranges de Jaffa. Elle a recueilli quelque 55 000 de vues.

La vidéo est réalisée dans un style moqueur et accompagnée d’arrangements au piano, guitare, tambourin et accordéon joués par quatre artistes qui portent des vêtements de cuir noir.

« J’ferai plus le boycott, Israël c’est ma mascotte, j’achèterai tous les produits, surtout ceux des colonies », peut-on entendre dans la chanson.

La chanteuse poursuit en disant qu’elle écoutera le chanteur juif français Patrick Bruel et fera de la publicité au philosophe juif français Bernard Henri-Lévy, dont l’acronyme, BHL, rime avec Bruel.

« Je parlerai plus de bombardements, ni de la torture des enfants », poursuit la chanteuse, en référence à la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza.

« Tous les antisionistes, j’les traiterai d’antisémites », continue-t-elle, passant ensuite à François Hollande, accusé d’être payé en « shekels », tout comme « Goldnadel« , l’avocat, éditorialiste et publicitaire Franco-israéliens Gilles-William Goldnadel.

La chanson cite également l’organisation juive française du CRIF et accuse les Juifs d’être riches et de faire « la guerre aux racailles ».

“J’irai plus dans les manifs, seulement au dîner du CRIF, je ferai la guerre aux racailles, je m’installerai à Versailles. » Suivi d’un refrain : « Israël, je t’aime. Vachement beaucoup. »

Certains commentateurs en ligne ont salué le groupe pour avoir fait « avaler la pilule [de la prétendue emprise d’Israël sur la France] avec humour et facilité. »

D’autres se sont moqués du groupe : « amusez-vous avec les réfugiés et vos amis de L’Isis [État islamique] lors de leur retour en France. »

Un autre commentateur a écrit : « Bonne idée, je vais faire la même chose [parodie] sur vous mes chers gauchistes, et sur ce que vous avez fait de la France, sans oublier les terroristes que vous avez créés lorsque vous avez vendu la justice sociale. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...