Une colonie d’été juive s’excuse pour avoir levé un drapeau palestinien
Rechercher

Une colonie d’été juive s’excuse pour avoir levé un drapeau palestinien

Les responsables ont indiqué qu'ils avaient voulu accéder à la demande de jeunes enfants chrétiens et musulmans palestiniens qui se trouvaient dans le camp

Camp d'été juif (Illustration : Autorisation de la fondation des caps juifs, via  JTA)
Camp d'été juif (Illustration : Autorisation de la fondation des caps juifs, via JTA)

Un camp d’été juif américain a présenté ses excuses après avoir fait flotter un drapeau palestinien « en signe d’amitié et d’acceptation » lors de la visite d’étudiants musulmans et chrétiens palestiniens.

Le Camp Solomon Schechter, dans l’état de Washington, a accueilli la semaine dernière les membres de l’organisation Kids 4 Peace, notamment des enfants juifs et chrétiens palestiniens.

Dans une lettre envoyée aux parents et à ses soutiens suite à la visite, les responsables du camp écrivent : « En vertu d’un moment de pédagogie, nous avons fait flotter un drapeau palestinien en signe d’amitié et d’acceptation. Cette initiative a suscité des doutes chez certains de nos campeurs et chez des membres de notre personnel, en particulier chez les Israéliens [sic], mais tous ont compris le message d’espoir pour la paix alors que le drapeau israélien qui flottait à ses côtés a pu développer l’empathie. Nous prévoyons toutefois d’ôter tous les drapeaux pour le Shabbat dans la mesure où il n’y a pas de paix, et également pour apaiser le chagrin et la colère que certains ont ressenti face au drapeau ».

Le courrier a également insisté sur le fait que le camp « reste résolument pro-israélien et que nous fêtons Israël aux côtés de nos nouveaux amis ».

Dans la lettre d’excuse publiée dimanche sur la page Facebook du camp, ce dernier indique que le groupe Kids 4 Peace avait demandé à ce que le drapeau palestinien soit levé, aux côtés des drapeaux américain, canadien et israélien qui flottent quotidiennement sur le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...