Une congressiste de New York présente un projet sur l’enseignement de la Shoah
Rechercher

Une congressiste de New York présente un projet sur l’enseignement de la Shoah

Carolyn Maloney a proposé une législation bipartite destinée à aider les éducateurs à promouvoir la tolérance pendant la semaine commémorative de l'Holocauste

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Carolyn Maloney, représentante Démocrate des États-Unis pour le 12e district du Congrès de New York. (Photo officielle/Domaine public)
Carolyn Maloney, représentante Démocrate des États-Unis pour le 12e district du Congrès de New York. (Photo officielle/Domaine public)

WASHINGTON – Une congressiste de New York a présenté cette semaine à la Chambre des représentants des États-Unis un projet de loi visant à accroître et à améliorer l’éducation sur l’Holocauste aux États-Unis.

Carolyn Maloney, une Démocrate de New York, a annoncé lundi qu’elle s’était associée à des groupes de pression juifs pour élaborer le « Never Again Education Act », une loi conçue pour donner aux enseignants américains les ressources et la formation nécessaires pour enseigner plus efficacement l’Holocauste.

Elle a annoncé officiellement cette mesure mardi à New York, aux côtés de représentants du Bnai Brith International, de la Hadassah Women’s Zionist Organization of America et de l’Association of Holocaust Organizations.

Le projet de loi proposé est présenté dans le cadre de la Semaine du souvenir de l’Holocauste.

Cela s’explique aussi par le fait que les incidents antisémites aux États-Unis ont considérablement augmenté au cours des dernières années. Selon l’Anti-Defamation League (ADL), ces incidents ont fait un bond de 57 % entre 2016 et 2017.

Le FBI a également fait état d’une augmentation des crimes racistes en général, 2016 marquant un sommet sur cinq ans. Les données de l’agence ont révélé que 381 crimes anti-musulmans ont été signalés dernièrement (une augmentation de 20 % par rapport à 2015) et 834 crimes antijuifs (une augmentation de 16 % par rapport à l’année précédente).

Carolyn Maloney (Capture d’écran YouTube)

Le groupe de défense des droits civils des Juifs et l’organisme fédéral d’application de la loi ont noté que ces chiffres ne reflètent pas toute l’étendue du problème, car ce ne sont pas toutes les municipalités locales qui signalent les crimes racistes, bien qu’elles soient légalement tenues de le faire.

Le PDG de l’ADL, Jonathan Greenblatt, a déclaré que l’ascension du président Donald Trump à la Maison-Blanche – et, plus particulièrement, son comportement sur Twitter – a contribué à la libération de la parole xénophobe assumée dans certains segments de la société.

« Nous avons une situation où le compte Twitter du président fait des retweetings de messages et de liens qui proviennent du site Reddits qui sont développés par certains des pires segments de la société », a dit M. Greenblatt, après que le groupe a publié ses données en février.

« Les retweeting du président des thèmes des suprémacistes blancs et des antisémites pendant la campagne et… le partage des tweets d’un groupe raciste britannique sont alarmants », a-t-il dit. « Ces tweets et cette rhétorique ont enhardi et encouragé les pires antisémites et racistes. »

Dans une déclaration, Mme Maloney a indiqué que son projet de loi avait déjà obtenu l’appui des deux partis. Elle a dit que son but est d’aider les éducateurs non seulement à enseigner l’Holocauste, mais plus largement « les conséquences de l’intolérance et de la haine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...