Une décharge d’eaux usées délibérée ferme 6 plages de Tel Aviv
Rechercher

Une décharge d’eaux usées délibérée ferme 6 plages de Tel Aviv

Le système d’entretien des espaces en bord de mer verra quelque 180 000 mètres cubes de déchets injectés dans la Méditerranée

Un surfeur regarde le spectacle des forces aériennes israéliennes sur le  Jour de l'Indépendance sur une plage de Tel Aviv le 23 avril 2015 (Crédit : Matanya Tausig / Flash90)
Un surfeur regarde le spectacle des forces aériennes israéliennes sur le Jour de l'Indépendance sur une plage de Tel Aviv le 23 avril 2015 (Crédit : Matanya Tausig / Flash90)

Une décharge délibérée d’eaux usées dans la mer Méditerranée a conduit à la fermeture au public de six plages de Tel-Aviv et d’Herzliya dimanche jusqu’à nouvel ordre.

Quelque 180 000 mètres cubes d’eaux usées – causées par le système d’entretien municipal et la modernisation des zones en bord de mer – seront injectés à partir de la centrale électrique de Tel Aviv.

Le ministère de la Santé a averti le public de rester loin de la plage Hasharon à Herzliya ainsi que des plages d’Allenby, Givat Aliya, Sheraton, Hatzuk et Tel Baruch à Tel-Aviv, sauf indication contraire.

Le projet de construction municipal, qui a été approuvé par le ministère de la Santé et celui de la protection de l’Environnement, a débuté dimanche et devrait durer jusqu’à mercredi.

Selon un rapport du site d’informations hébreu Walla, des photos aériennes des plages touchées seront prises pour s’assurer que la pollution s’est dissipée dans l’eau de mer avant la réouverture des plages.

Bien que le projet ait été approuvé par le gouvernement, les écologistes et les militants ont exprimé leurs inquiétudes quant au déversement des eaux usées à proximité des plages publiques.

« Verser les eaux usées dans la mer ne peut être l’unique solution de ce travail d’entretien », a déclaré le président de l’ONG environnementale Tzalul, Tzafrir Gordon.

« Il est grand temps que la commission qui délivre des permis pour l’élimination des eaux usées acquiert des solutions plus avancées, telles que les pipelines de dérivation qui permettront d’éviter les dommages à l’environnement marin et à la santé du public », a-t-il ajouté.

Les météorologues ont prévu une tempête pour le reste de la semaine, ce qui est susceptible de retarder le processus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...