Israël en guerre - Jour 237

Rechercher
Immigration

Une députée anti-immigration réclame plus de main-d’oeuvre étrangère

Considérant les immigrés africains comme le « cancer » de la société israélienne, la députée du Likoud Miri Regev veut pourtant faire appel à 34 000 travailleurs étrangers

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

La députée du Likoud Miri Regev à la Knesset (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
La députée du Likoud Miri Regev à la Knesset (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

En dépit de ses efforts acharnés pour faire expulser les réfugiés africains vivant en Israël, Miri Regev a déclaré mardi 22 janvier que les réformes entreprises par le ministère du Logement déboucheraient sur une impasse si le gouvernement ne faisait pas appel à plus de travailleurs étrangers.

Connue pour ses diatribes contre les demandeurs d’asile africains, Miri Regev a déclaré que davantage de main-d’œuvre étrangère était nécessaire pour mener à bien de nombreux projets immobiliers et mettre fin à la crise du logement.

« Il y a environ 8 000 travailleurs étrangers en Israël », a écrit la députée sur sa page Facebook. « Cette restriction empêche le gouvernement de mener à bien ses réformes du logement », souligne-t-elle.

« Le gouvernement doit faciliter le recrutement de la main d’œuvre étrangère. Si nous dépassons le plafond de 8 000 travailleurs, nous pouvons construire 100 000 appartements par an. » Miri Regev

En décembre 2013, la Knesset a voté un projet de loi visant à faciliter le processus de construction et donc à améliorer l’accès à des logements à des prix abordables.

D’après Miri Regev, le directeur de la fédération des constructeurs a affirmé qu’Israël devait faire appel à 34 000 travailleurs étrangers pour atteindre les objectifs que le gouvernement s’est fixés – notamment la création de 60 000 nouvelles habitations.

« Le gouvernement doit faciliter le recrutement de la main-d’œuvre étrangère. Si nous dépassons le plafond de 8 000 travailleurs, nous pouvons construire 100 000 appartements par an. »

Habituée à créer la polémique, Miri Regev avait choqué l’opinion par le passé en qualifiant les réfugiés africains de « cancer ». Par ailleurs, elle a soutenu un projet de loi qui autoriserait le gouvernement à maintenir les demandeurs d’asile dans des centres de détention pendant un an.

Si la majorité des réfugiés se considèrent comme demandeurs d’asile, le gouvernement israélien tient un tout autre discours : la plupart des 60 000 migrants ne seraient pas des réfugiés mais des immigrés illégaux, venus dans le pays pour des raisons socio-économiques.

La loi israélienne interdit aux immigrés africains de travailler hors de leur centre de détention, visant ainsi à réduire le désir d’immigrer dans le pays.

Par ailleurs, Miri Regev a indiqué qu’elle entrerait en contact avec le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le ministre de l’Intérieur Gideon Saar pour plaider sa cause.

D’après le quotidien Haaretz, il y a actuellement 200 000 ouvriers dans le bâtiment en Israël, dont 5 500 originaires de Chine, de Moldavie et de Bulgarie.

Le sort des immigrés africains est passé sur le devant de la scène suite à un large mouvement de protestation à Tel-Aviv et à Jérusalem ce mois-ci.

Mercredi 23 janvier, des manifestations de réfugiés sont prévues en Europe, aux Etats-Unis et au Canada devant les ambassades israéliennes, en solidarité avec les demandeurs d’asile africains en Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.