Une députée de gauche fustigée pour sa participation à une manifestation anti-AIPAC
Rechercher

Une députée de gauche fustigée pour sa participation à une manifestation anti-AIPAC

Tamar Zandberg a été taxée de « déchet humain » et d'« ordure » en raison de sa participation à la manifestation IFNotNow à Washington

Tamar Zandberg, députée du Meretz, à la Knesset, le 24 février 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Tamar Zandberg, députée du Meretz, à la Knesset, le 24 février 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Une députée israélienne de gauche invitée à Washington par le lobby pro-Israël pour sa conférence annuelle s’est jointe à une manifestation contre l’AIPAC lundi, ce qui lui a valu une pluie de critiques.

La députée Tamar Zandberg (Meretz), dont le voyage a été financé par l’AIPAC, s’est associée à une manifestation à l’extérieur de la conférence, organisée par un groupe juif anti-establishment appelé IfNotNow. Les manifestants ont brandi des panneaux « Rejetons l’AIPAC » et « Rejetons l’occupation ».

Zandberg a semblé se justifier dans un article sur son blog au Times of Israël, en disant qu’il « n’y a pas de geste plus patriotique que celui de s’opposer à l’occupation ».

En réaction à la participation de Zandberg à cette manifestation, de nombreux activistes et organes de presse de droite l’ont condamné.

Le rappeur d’extrême-droite Yoav Eliasi a taxé Zandberg de « déchet humain », « ordure » et « porc » dans une vidéo publiée sur Facebook, où il l’accuse d’appartenir à « une cinquième colonne » qui cherche à faire sombrer l’État d’Israël.

Le magazine en ligne Mida, politiquement orienté à droite, a publié un article sur la participation de Zandberg à cette manifestation intitulé « Aucune limite à la honte : la députée Tamar Zandberg participe à une manifestation en faveur du BDS ».

Dans une publication Facebook, Zandberg a déclaré que cette pluie de condamnation était « un signe que j’ai fait ce qu’il fallait faire ».

Durant la conférence de l’AIPAC, le groupe IfNotNow a organisé plusieurs manifestations. Les manifestants ont obstrué les portes de la salle de conférence et ont déployé des bannières contre l’AIPAC et contre la présence d’Israël en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...