Une députée va enfin pouvoir s’acheter sa maison
Rechercher

Une députée va enfin pouvoir s’acheter sa maison

Merav Ben Ari, députée Koulanou qui gagne 4 fois le salaire moyen, a gagné à la loterie le droit d'acheter une maison à Herzliya - 30 % moins cher que le prix du marché

Merav Ben Ari, députée de Koulanou, à la Knesset, le 6 février 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Merav Ben Ari, députée de Koulanou, à la Knesset, le 6 février 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Une députée a annoncé lundi qu’elle avait gagné le droit d’acheter un nouvel appartement en participant à une loterie pour des logements subventionnés qui est l’un des projets favoris du président de son parti.

Merav Ben Ari, députée de Koulanou, dont le salaire mensuel dépasse les 41 000 shekels, soit quatre fois le salaire moyen du pays, a raconté son excitation après avoir appris qu’elle avait été sélectionnée pour un appartement du projet « Galil Yam », construit par le promoteur Africa-Israël Investments à Herzliya, sur la côte méditerranéenne.

Sur Facebook, Ben Ari, 41 ans, a décrit son attachement à la ville où elle a étudié et travaillé quand elle était étudiante, a loué un appartement pendant des années et a lancé le projet Derech Galim, une initiative qui permet aux jeunes à risque d’être formés aux sports nautiques et de participer à des activités.

« Finalement, finalement, cela va arriver, je vais avoir ma propre maison, a-t-elle écrit. Oui, le logement n’a pas encore été construit, et il y a encore des commissions, des contrats et de l’argent (beaucoup d’argent), mais le simple fait que j’ai l’espoir [d’avoir] ma propre maison est un sentiment que je n’ai jamais connu auparavant. »

Ben Ari, qui a une petite fille qu’elle élève avec le père, un ami homosexuel, a écrit que depuis mai 2016, elle avait participé à 60 loteries sans succès. Son parti Koulanou, dirigé par le ministre des Finances Moshe Kahlon, a mis en place le programme de logements subventionnés en 2015.

Immeubles de bureaux à Herzliya Pituach, le 12 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Immeubles de bureaux à Herzliya Pituach, le 12 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Elle est locataire depuis près de 20 ans, a-t-elle précisé.

La députée a raconté que lorsqu’elle faisait campagne pour devenir députée du parti Koulanou, elle s’était concentrée sur ce qu’elle appelait « les nouveaux sans-abris », en parlant de « ces jeunes gens qui ont travaillé dur toutes leurs vies mais n’ont pas réussi à exercer leur droit fondamental au logement, et maintenant, regardez, je peux dire avec certitude que j’ai rejoint le bon parti, un parti qui place la crise du logement au sommet de son programme. »

Ben Ari est entrée à la Knesset en 2015, quand son parti a remporté dix sièges au Parlement.

Le quotidien Yedioth Ahronoth a annoncé lundi que Ben Ari avait appris qu’elle avait gagné la veille, et était allée voir le site de construction proposé à Herzliya. Elle a également été invitée par un représentant du promoteur Africa-Israël, qui ne savait apparemment pas qu’elle était députée, à participer à une réunion pour les gagnants organisée mardi. Ben Ari aurait dit qu’elle ne pouvait pas venir en raison de ses obligations à la Knesset, et qu’elle enverrait un ami à la place.

Yedioth estime le coût d’un appartement de 80 m² dans le projet Galil Yam, avec une place de parking, une cave et un balcon, à 1 450 000 shekels, soit 30 % de moins que le prix du marché.

Kahlon a salué la chance de sa collègue, disant que Ben Ari et sa fille « rejoignent les rangs des 30 000 foyers dont les noms ont déjà été tirés au sort par la loterie et qui peuvent acheter un appartement à un bon prix. La terre du pays appartient aux jeunes, pas au ministère des Finances ou aux promoteurs qui y construisent. Je suis sincèrement ému par les histoires de chaque famille qui réalise le rêve d’acheter un premier logement. »

Merav Ben Ari, députée de Koulanou, à gauche, et Moshe Kahlon, ministre des Finances, à la Knesset, le 23 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Merav Ben Ari, députée de Koulanou, à gauche, et Moshe Kahlon, ministre des Finances, à la Knesset, le 23 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au début de l’année, les salaires des députés ont été augmentés de 2,2 %, soit une hausse de 816 shekels. Au total, les députés gagnent 41 342 shekels par mois, avant impôt. Selon le Bureau central des statistiques (BCS), le salaire moyen israélien est de 10 264 shekels.

Selon une étude du BCS publiée en 2016, le foyer israélien moyen gagne 18 671 shekels par mois, et son revenu après impôt est de 15 427 shekels mensuels. Les dépenses mensuelles moyennes sont de 12 323 shekels.

Le programme de logements abordables du ministère des Finances, défendu par Kahlon, permet aux promoteurs de construire sur des terrains publics à prix réduit en vendant des appartements moins chers que le prix du marché à des primo-accédants choisis par la loterie.

Le coût élevé du logement est devenu un sujet sensible en Israël, où les jeunes familles se plaignent de ne pouvoir accéder à la propriété et même à la location dans les centres économiques du pays.

En 2011, de grandes protestations ont éclaté dans tout le pays. Elles appelaient le gouvernement à travailler sur la baisse des prix du logement et du coût de la vie.

En juin 2015, Kahlon avait annoncé qu’il avait mis en place la première phase d’un projet pour réduire le prix des logements en Israël.

En plus d’étendre l’accessibilité des terrains à prix réduits pour les primo-accédants, son projet comprend des incitations financières à transformer les bureaux en logements, modifier un grand appartement en plus petits logements et à étendre « des incitations ajoutées aux projets de la périphérie », une référence aux villes en développement qui ont été marginalisées économiquement et où le taux de pauvreté est relativement haut.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...