Une école juive pour filles ouvre ses portes à Djerba
Rechercher

Une école juive pour filles ouvre ses portes à Djerba

En marge du grand pèlerinage de la Ghriba, organisé les 22 et 23 mai derniers, une école juive pour filles a été inaugurée à Djerba, en Tunisie

Sur cette photo du mercredi 28 octobre 2015, un touriste visite La Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique, sur l'île de Djerba, dans le sud de la Tunisie. (Crédit : AP / Mosa'ab Elshamy)
Sur cette photo du mercredi 28 octobre 2015, un touriste visite La Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique, sur l'île de Djerba, dans le sud de la Tunisie. (Crédit : AP / Mosa'ab Elshamy)

En marge du grand pèlerinage de la Ghriba, organisé les 22 et 23 mai derniers, une école juive pour filles a été inaugurée à Djerba, en Tunisie, a rapporté le site Business News.

Du nom de « Kanfé Yona », l’établissement accueillera 120 élèves sur 1 300 m2.

Le projet a été rendu possible grâce à Haïm Bittan, grand-rabbin de Tunisie, Zvi Ammar, président du Consistoire de la région française Alpes-Provence, natif de Djerba, et grâce à des donateurs – dont la Conférence des rabbins européens.

« Inaugurer une école juive de 1 300 m2 en terre d’islam est exceptionnel », s’est réjoui sur Facebook Moché Lewin, porte-parole du grand-rabbin de France.

Dans communiqué publié le 2 juin, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat a expliqué qu’il ne s’agissait toutefois pas d’une nouvelle école, mais plutôt d’un établissement neuf qui rassemblerait plusieurs anciennes écoles privées dont les locaux étaient devenus insalubres.

L’école ne sera pas religieuse ; des cours de sciences expérimentales, de mathématiques, de langues, d’histoire-géographie et d’éducation physique étant assurés.

Le terrain sur lequel a été construit l’école aurait été donné par un homme d’affaires juif originaire de Djerba, a rapporté Business News.

Ces derniers jours, les fidèles juifs sont venus par milliers en pèlerinage à la Ghriba, dans le sud de la Tunisie, confirmant un regain de fréquentation à la faveur d’une amélioration de la sécurité qui laisse également augurer d’une saison touristique record.

Ce pèlerinage, organisé chaque année au 33e jour de la Pâque juive, coïncidait cette année, pour la première fois depuis 1987, avec le mois sacré de jeûne musulman du ramadan.

Le pèlerinage renoue peu à peu avec sa fréquentation antérieure à l’attentat qui l’avait endeuillé en 2002, quand il attirait quelque 8 000 fidèles chaque année sur l’île de Djerba.

L’attentat revendiqué par Al Qaïda, qui avait coûté la vie à 21 personnes dont une majorité d’Allemands, avait donné un coup d’arrêt au rite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...