Une école orthodoxe juive de Londres censure les références aux homosexuels
Rechercher

Une école orthodoxe juive de Londres censure les références aux homosexuels

L'école publique secondaire pour filles Yesodey HaTorah défend sa politique de censure, affirme qu'il est nécessaire de protéger les élèves contre la "sexualisation"

L'école secondaire de filles Yesodey Hatorah (Capture d'écran : Google Maps)
L'école secondaire de filles Yesodey Hatorah (Capture d'écran : Google Maps)

Une école de filles orthodoxes de Londres a justifié la censure des références aux homosexuels ainsi qu’aux hommes et aux femmes qui se côtoient dans un manuel scolaire en affirmant qu’elle visait à protéger les élèves de la « sexualisation ».

Parmi le contenu censuré par l’école secondaire de filles Yesodey HaTorah, il y avait des références aux homosexuels dans une partie du manuel sur l’idéologie nazie, ainsi que des images de femmes – pour dissimuler des parties du corps exposées, comme les bras et les jambes au-dessus du genou, a rapporté The Guardian vendredi.

Ailleurs dans le manuel d’histoire, les mentions de femmes américaines qui fumaient, buvaient et conduisaient avec des hommes ont été censurées, tout comme la phrase « ils s’embrassaient en public ».

The Guardian a déclaré que le manuel censuré a été signalé à Humanists UK, une organisation caritative qui s’oppose aux écoles religieuses.

« Il n’est tout simplement pas acceptable qu’une école financée par l’État adopte la censure et une approche aussi homophobe et misogyne de l’éducation », a déclaré Jay Harman, directeur des campagnes d’éducation de Humanists UK, à The Independent.

Il a demandé à l’Office for Standards in Education, Children’s Services and Skills (Ofsted) d’enquêter sur la censure dans les manuels.

Un porte-parole de l’école a défendu la censure et rejeté les plaintes comme étant de « vieilles nouvelles ».

« Cette mesure n’a rien à voir avec l’homophobie ou la misogynie, mais elle vise à protéger nos filles de la sexualisation conformément aux souhaits et aux croyances religieuses de leurs parents, » a déclaré le porte-parole, selon The Guardian.

L’école secondaire de filles Yesodey Hatorah de Stamford Hill a déjà fait l’objet de critiques pour des questions sur la théorie de l’évolution lors d’un examen national de sciences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...