Une employée de crèche meurt du COVID-19
Rechercher

Une employée de crèche meurt du COVID-19

Première victime du coronavirus dans le système éducatif, Shalva Zalfreund avait déclaré que certains parents ne respectaient pas les règles de confinement

Shalva Zalfreund dans une photo sans date (Autorisation)
Shalva Zalfreund dans une photo sans date (Autorisation)

Vendredi, une employée d’une crèche de la ville du centre de Petah Tikva est décédée du COVID-19. Deux semaines plus tôt, elle avait envoyé un message aux parents pour leur demander de respecter les règles afin d’arrêter la propagation du coronavirus, et de ne pas envoyer les enfants malades à la crèche.

« Je suis dans un groupe à risque [pour l’infection]. Les autorités connaissent avec certitude les familles qui ont enfreint les mesures d’isolement et qui n’ont pas suivi les instructions de ne pas envoyer les enfants [à la crèche quand ils] ont un membre de leur famille à l’isolement à la maison », avait écrit Shalva Zalfreund, âgée de 64 ans.

« Il est vrai que l’isolement pour un enfant en bas âge est une expérience difficile, mais cela passe au bout de deux semaines et, en ce moment, nous pouvons vraiment aider à sauver des vies et éduquer nos enfants à respecter les autres », avait écrit Zalfreund aux parents.

« Pour moi, cela ne compte plus de savoir de qui je l’ai attrapé et qui a enfreint l’isolement. Je vous supplie simplement et pense aux grands-parents, aux voisins et autres proches âgés qui nous entourent et qui ne méritent pas de mourir, même s’ils ont déjà d’autres pathologies », a-t-elle écrit.

Zalfreund avait expliqué qu’une « source compétente » lui avait dit qu’elle avait été infectée à la crèche municipale, mais on ne savait pas exactement comment cette information pouvait être confirmée.

Une crèche à Kfar Yona, le 10 mai 2020.
(Chen Leopold/Flash90)

Le maire de Petah Tivka Rami Greenfeld a rendu hommage à Zalfreund, « une enseignants incroyable qui a formé de nombreux enfants dans la ville ».

Le syndicat des enseignants a déclaré qu’elle « était une enseignante aimée et respectée qui éduquait les enfants israéliens depuis leur plus jeune âge. Elle laisse derrière elle deux fils et quatre filles ».

Anat Dadon, qui est chargée des crèches au sein du syndicat, a déclaré que le gouvernement devait protéger les travailleurs de crèches en pleine épidémie.

« J’appelle le gouvernement israélien, le Premier ministre et le ministre de l’Education à s’occuper des employés des crèches et à les protéger alors qu’ils sont en danger chaque jour quand ils arrivent aux crèches », a-t-elle déclaré à la Douzième chaîne.

L’annonce de la mort de l’employée de crèche est intervenue quelques heures après que des médias israéliens ont indiqué que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz avaient décidé de laisser les institutions éducatives ouvertes pour le moment, au moins jusqu’au milieu de la semaine prochaine. Fermer le système éducatif reviendrait à fermer les crèches, les camps et les écoles d’été.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...