Rechercher

Une enseignante ultra-orthodoxe renvoyée pour avoir eu son permis

La femme a acheté une voiture pour aider sa fille handicapée ; le ministère de l’Education enquête

Des Juives ultra-orthodoxe poussant leurs poussettes dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 4 juillet 2013 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)
Des Juives ultra-orthodoxe poussant leurs poussettes dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 4 juillet 2013 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)

Une enseignante ultra-orthodoxe à l’école de filles de l’implantation Haredi de Beitar Illit aurait été renvoyée de sa position de longue date après l’obtention d’un permis de conduire.

La femme a passé son permis de conduire afin de transporter plus facilement sa fille handicapée, a indiqué le site ultra-orthodoxe Kikar Hashabat dimanche. La famille a reçu de l’argent de l’Institut national d’assurance d’Israël pour acheter une voiture pour leur permettre de mieux prendre soin de leur fille, selon l’article.

Selon l’article, la femme a consulté un rabbin dans la communauté et a reçu son autorisation pour se présenter à un test de conduite pour passer son permis de conduire car son mari avait du mal à le passer.

L’article a cité des sources anonymes de l’école. Les sources ont cité le directeur de l’école qui aurait dit de la situation de l’enseignante : « je ne me soucie pas. Je ne tolérerai pas une enseignante avec un permis de conduire ».

L’enseignante et sa famille n’ont pas voulu commenter l’incident à Kikar Hashabat, en disant qu’ils ne veulent pas provoquer un hillul Hashem, ou une profanation du nom de Dieu.

Contacté par le quotidien israélien Haaretz, le principal a également refusé de commenter, en disant : « Je ne donne pas d’interviews, mais ceci est vraiment, vraiment pas vrai », avant de raccrocher, selon la version anglaise en ligne de Haaretz.

Le ministère de l’Éducation a ouvert une enquête, selon Haaretz.

Certains courants ultra-orthodoxes ne permettent pas aux femmes de conduire. L’été dernier, une lettre a été publiée par les rabbins du groupe hassidique Belz à Londres, disant que les enfants dont les mères les conduisent aux écoles de la communauté seront expulsés. Les écoles sont plus tard revenues sur leur menace.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.