Une enseignante ultra-orthodoxe renvoyée pour avoir eu son permis
Rechercher

Une enseignante ultra-orthodoxe renvoyée pour avoir eu son permis

La femme a acheté une voiture pour aider sa fille handicapée ; le ministère de l’Education enquête

Des Juives ultra-orthodoxe poussant leurs poussettes dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 4 juillet 2013 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)
Des Juives ultra-orthodoxe poussant leurs poussettes dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 4 juillet 2013 (Crédit : Shohat Nati / Flash90)

Une enseignante ultra-orthodoxe à l’école de filles de l’implantation Haredi de Beitar Illit aurait été renvoyée de sa position de longue date après l’obtention d’un permis de conduire.

La femme a passé son permis de conduire afin de transporter plus facilement sa fille handicapée, a indiqué le site ultra-orthodoxe Kikar Hashabat dimanche. La famille a reçu de l’argent de l’Institut national d’assurance d’Israël pour acheter une voiture pour leur permettre de mieux prendre soin de leur fille, selon l’article.

Selon l’article, la femme a consulté un rabbin dans la communauté et a reçu son autorisation pour se présenter à un test de conduite pour passer son permis de conduire car son mari avait du mal à le passer.

L’article a cité des sources anonymes de l’école. Les sources ont cité le directeur de l’école qui aurait dit de la situation de l’enseignante : « je ne me soucie pas. Je ne tolérerai pas une enseignante avec un permis de conduire ».

L’enseignante et sa famille n’ont pas voulu commenter l’incident à Kikar Hashabat, en disant qu’ils ne veulent pas provoquer un hillul Hashem, ou une profanation du nom de Dieu.

Contacté par le quotidien israélien Haaretz, le principal a également refusé de commenter, en disant : « Je ne donne pas d’interviews, mais ceci est vraiment, vraiment pas vrai », avant de raccrocher, selon la version anglaise en ligne de Haaretz.

Le ministère de l’Éducation a ouvert une enquête, selon Haaretz.

Certains courants ultra-orthodoxes ne permettent pas aux femmes de conduire. L’été dernier, une lettre a été publiée par les rabbins du groupe hassidique Belz à Londres, disant que les enfants dont les mères les conduisent aux écoles de la communauté seront expulsés. Les écoles sont plus tard revenues sur leur menace.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...