Une entreprise britannique achèterait Keter Plastics pour 1,7 milliard de dollars
Rechercher

Une entreprise britannique achèterait Keter Plastics pour 1,7 milliard de dollars

Cette vente énorme bouleverserait la propriété du géant du mobilier israélien, en laissant 80 % à l’investisseur BC Partners

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Une chaise longue produite par Keter Plastics. (Crédit : domaine public/WikiCommons)
Une chaise longue produite par Keter Plastics. (Crédit : domaine public/WikiCommons)

Un contrat permettant à BC Partners, entreprise londonienne, d’acheter l’empire Keter Plastics serait dans une phase de finalisation. Le prix final serait aux alentours du montant monstrueux d’1,7 milliard de dollars.

Pour la vente, environ 80 % de la compagnie seraient achetés par BC Partners, qui l’a emporté sur une entreprise commune de CVC Capital Partners et Goldman Sachs dans une guerre d’enchères, selon des sources de médias israéliens et internationaux.

« BC Partners a gagné l’exclusivité et discute de l’acquisition d’une participation majoritaire. L’accord évalue l’affaire à près d’1,6 milliard de dollars », a déclaré mercredi une source à l’agence de presse Reuters.

BC Partners est une entreprise d’investissements de capitaux qui opère dpuis Londres, Paris, Hambourg et New York. Elle s’est spécialisée dans les rachats et acquisitions. Elle a également acheté plusieurs entreprises américaines.

Fondé en 1948 dans un petit atelier de Jaffa, Keter est devenu le plus grand fabricant de meubles d’intérieur et de jardin en résine du monde. Ses produits vont de l’abri de jardin aux armoires de salle de bain, en passant par des jeux d’extérieur pour les enfants.

L’entreprise a à présent 29 usines en Israël, en Europe et aux Etats-Unis.

Avec 880 millions de dollars de ventes en 2015, Keter a réalisé une croissance nette de 310 millions de dollars, soit une hausse de 45 % par rapport à 2014, selon le quotidien financier Globes.

Sami Sagol, propriétaire de Keter Plastics. (autorisation)
Sami Sagol, propriétaire de Keter Plastics. (autorisation)

Sami Sagol, propriétaire de Keter, a lancé la vente le mois dernier avec un prix de départ d’1,8 milliard de dollars pour 80 % des parts, a annoncé Globes. Un point difficile des négociations a été la demande de Sagol de garder les usines ouvertes en Israël, qui emploient 1 400 personnes, selon la Deuxième chaîne.

Etant l’un des plus grands fabricants d’Israël, Keter Plastics a dans le passé été ciblé par le mouvement de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël.

En mars, des militants canadiens avaient tenté d’étiqueter tous les produits Keter avec des autocollants prévenant les consommateurs que les produits étaient fabriqués en Israël.

En 2013, le conseil général gouvernant l’Eglise unie du Canada avait approuvé une campagne de boycott, encourageant des « actions économiques » contre Keter Plastics, ainsi que contre SodaStream et Ahava.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...