Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Une épicerie de Toronto visée par un incendie criminel antisémite présumé

En plus de la mise à feu, un graffiti "Palestine Libre" avait été peint sur les portes de l'établissement tenu par un Juif

Un garçon tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Israël n'est pas réel" lors d'un rassemblement anti-Israël organisé suite à l'opération israélienne "Gardiens des murs", au square Nathan Phillips, dans le centre-ville de Toronto, le 15 mai 2021. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un garçon tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Israël n'est pas réel" lors d'un rassemblement anti-Israël organisé suite à l'opération israélienne "Gardiens des murs", au square Nathan Phillips, dans le centre-ville de Toronto, le 15 mai 2021. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une épicerie fine de la métropole canadienne dont le propriétaire est juif a été visée par un incendie criminel et haineux mercredi, selon la police de Toronto, qui a ouvert une enquête.

Les pompiers ont été alertés pour maîtriser un début d’incendie à l’intérieur tôt mercredi matin au International Delicatessen Foods, situé dans le nord de la ville.

Personne n’a été blessé, selon les médias torontois.

Un graffiti « Palestine Libre » (en anglais « Free Palestine ») avait été peint sur les portes de l’établissement.

« L’unité des crimes haineux de la police de Toronto enquête sur cet incident qu’elle considère comme étant un crime motivé par la haine », a déclaré la police de Toronto, dans un communiqué.

« C’est un acte criminel, violent, ciblé, organisé, et il recevra toute l’attention du Service de police de Toronto », a déclaré la surintendante d’état-major Pauline Gray.

« Des situations comme celle-ci secouent les gens, diminuent notre sentiment de sécurité et d’appartenance », a réagi la maire de Toronto, Olivia Chow, sur X (anciennement Twitter).

Cette dernière a ajouté que « les actes d’antisémitisme, de haine et de violence n’ont pas leur place ici ».

Fin novembre, la police de la plus grande ville du Canada disait faire face à « une augmentation importante des crimes haineux dans la ville depuis le début des événements au Moyen-Orient le 7 octobre », en référence aux massacres commis par les terroristes palestiniens du Hamas ainsi que par des civils gazaouis dans les localités proches de l’enclave palestinienne. Ces actes barbares ont fait près de 1 200 morts. Quelque 250 personnes avaient été prises en otages – une centaine serait encore aux mains des terroristes et de leurs complices.

Le Canada et de nombreux autres pays dans le monde, notamment en Europe, font face à une résurgence d’actes antisémites depuis les atrocités du Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.