Une équipe israélo-américaine pour améliorer l’application des sanctions en Iran
Rechercher

Une équipe israélo-américaine pour améliorer l’application des sanctions en Iran

Les "sanctions sont probantes", selon le ministre des Finances Moshe Kahlon qui a rencontré son homologue américain Steven Mnuchin à Washington

Le ministre des Finances Moshe Kahlon et le secrétaire d'Etat au Trésor Steven Mnuchin, à Jérusalem,le 14 mai 2018. (Crédit : ministère des Finances)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon et le secrétaire d'Etat au Trésor Steven Mnuchin, à Jérusalem,le 14 mai 2018. (Crédit : ministère des Finances)

Le ministre des Finances Moshe Kahlon et son homologue américain, le Sécrétaire d’Etat au Trésor Steven Mnuchin, ont décidé mardi de créer une équipe commune pour améliorer l’application des sanctions financières dont fait l’objet l’Iran dans le secteur du high-tech, a annoncé le bureau de Kahlon.

Les Etats-Unis ont annoncé en mai qu’ils quittaient l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien et qu’ils restauraient les sanctions contre Téhéran en deux phases, en août et en novembre.

Durant une rencontre à Washington, la quatrième depuis que Mnuchin a pris ses fonctions en janvier 2015, les ministres ont décidé que la responsabilité de l’application des sanctions reposerait sur les ministères des Finances des deux pays.

L’équipe sera composée d’experts israéliens et américains, selon un document diffusé mercredi par le ministère des Finances et relayé par les médias en hébreu.

« Les sanctions économiques que les Etats-Unis imposent à l’Iran sont probante », a déclaré Kahlon. « Elles permettent de retirer la menace sécuritaire sur Israël et sur l’ensemble du monde libre et nous en sommes reconnaissants aux Etats-Unis. »

« La rencontre entre le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin devrait faire se poursuivre et s’approfondir les relations financières stratégiques avec les Etats-Unis », a-t-il ajouté.

« L’équipe conjointe que nous avons créée aura un rôle important dans le renforcement des sanctions contre l’Iran. »

Ils ont également parlé de la coopération financière sur les questions d’ordre fiscal, mais aucune avancée n’a été faite concernant la réforme fiscale très controversée du président américain Donald Trump, qui pourrait conduire certaines sociétés américaines à quitter des pays étrangers, notamment Israël, pour se réimplanter en Israël.

Après la rencontre, Kahlon a également rencontre l’envoyé de Trump au Moyen-Orient Jason Greenblat pour discuter de la promotion de projets israélo-palestiniens avec le soutien des Etats-Unis.

La dernière rencontre entre les deux hommes remonte à mai, quand Mnuchin était venu en Israël à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine installée à Jérusalem.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...