Une ex-députée Yisrael Beytenu condamnée à 10 ans dans une affaire de corruption
Rechercher

Une ex-députée Yisrael Beytenu condamnée à 10 ans dans une affaire de corruption

Le tribunal a jugé l'utilisation de fonds publics par Faina Kirshenbaum était d'une ampleur unique ; la défense critique la décision "disproportionnée et cruelle" et fera appel

L'ancienne députée de Yisrael Beytenu, Faina Kirschenbaum, arrive pour son jugement au tribunal de district de Tel Aviv le 14 juillet 2021, accusée de crimes de corruption dont la corruption, la fraude et le blanchiment d'argent (Crédit :  Avshalom Sassoni/Flash 90)
L'ancienne députée de Yisrael Beytenu, Faina Kirschenbaum, arrive pour son jugement au tribunal de district de Tel Aviv le 14 juillet 2021, accusée de crimes de corruption dont la corruption, la fraude et le blanchiment d'argent (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash 90)

L’ancienne membre de la Knesset sous l’étiquette du parti Yisrael Beytenu, Faina Kirshenbaum, a été condamnée mercredi à 10 ans de prison pour son rôle dans l’organisation d’un vaste système de pots-de-vin considéré comme l’une des plus grandes affaires de corruption politique depuis des années.

En prononçant cette peine, plus lourde que celles infligées à des politiciens de haut rang condamnés pour corruption dans le passé, le tribunal de district de Tel Aviv a accepté l’intégralité des arguments de l’accusation et a déclaré que la conduite de Kirshenbaum avait été systématique et d’une ampleur unique.

Kirshenbaum, ancienne vice-ministre de l’Intérieur, a été condamnée en mars pour corruption, délits fiscaux, blanchiment d’argent, fraude et abus de confiance.

Elle est l’une des principales figures d’une vaste enquête sur la corruption au sein du parti Yisrael Beytenu, présidé par l’actuel ministre des Finances Avigdor Liberman depuis qu’il l’a fondé en 1999. Liberman lui-même n’est pas un suspect dans cette affaire.

Le juge Yaron Levy a déclaré que Kirshenbaum avait accepté des pots-de-vin de manière « systématique, astucieuse et sophistiquée » pendant six ans de la part de huit sources distinctes et sans lien entre elles, pour un montant d’environ 2 millions de shekels, réitérant les propos émis lors de l’annonce du verdict. Les avantages et l’argent liquide ont été utilisés par Kirshenbaum, des membres de sa famille, des confidents et le parti Yisrael Beytenu, a-t-il déclaré.

En tant que responsable du parti Yisrael Beytenu en charge des fonds de la coalition, Kirshenbaum « a exploité son pouvoir de direction pour favoriser illégitimement ses intérêts personnels ».

« L’ampleur de la corruption de la prévenue et la gravité et la multiplicité de ses actions sont uniques », a déclaré M. Levy.

L’ancienne députée de Yisrael Beytenu, Faina Kirschenbaum, arrive pour son jugement au tribunal de district de Tel Aviv le14 juillet 2021. Elle est accusée de corruption, notamment de pots-de-vin, de fraude et de blanchiment d’argent. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Kirshenbaum « a développé, avec habileté, une variété infinie de moyens et d’excuses pour contourner les règles de la bonne administration et utiliser l’argent public comme si c’était le sien », a déclaré Levy, notant qu’elle exerçait un « grand pouvoir » sur des millions de shekels chaque année.

Elle doit commencer sa peine de prison – à laquelle sera soustrait le temps passé en garde à vue – le 5 septembre. Elle a également été condamnée à une amende de 900 000 shekels.

Le tribunal a également condamné l’ancien directeur général du ministère de l’Agriculture, Rami Cohen, à 30 mois de prison pour avoir aidé Kirschenbaum dans cette affaire. Il avait déjà été condamné pour corruption et blanchiment d’argent pour son rôle.

L’équipe de défense de Kirshenbaum a qualifié la sentence de « disproportionnée, cruelle et impitoyable », et a promis de faire appel de la décision devant la Cour suprême. Les avocats de Rami Cohen ont également déclaré qu’ils feraient appel.

Avigdor Liberman (gauche), alors ministre des Affaires étrangères, tient une conférence de presse avec Faina Kirshenbaum, députée d’Yisrael Beytenu, à la Knesset, le 20 juillet 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Précédemment directrice générale du parti, Kirshenbaum a été élue à la Knesset en 2009 et a occupé le poste de vice-ministre de 2013 à 2015. Elle a démissionné peu après avoir été désignée comme suspecte dans l’enquête.

Elle a été accusée, avec l’ancien chef du siège du parti, David Godovsky, d’avoir versé de manière inappropriée d’importantes sommes d’argent à diverses organisations. En retour, ces groupes auraient procédé à des nominations népotiques, et auraient également fait circuler certaines des faveurs en retour vers des fonctionnaires sous la forme de pots-de-vin en espèces et d’avantages.

En juillet 2018, le tribunal de district de Tel Aviv a condamné Godovsky à sept ans de prison après qu’il a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation pour avoir accepté des pots-de-vin, de trois chefs d’accusation pour blanchiment d’argent et de deux chefs d’accusation pour avoir demandé des pots-de-vin.

L’enquête de trois ans a été rendue publique en décembre 2014 avec l’arrestation de 36 fonctionnaires et anciens fonctionnaires. Jusqu’à présent, 17 personnes ont été condamnées dans ce qui est connu comme l’affaire 242.

Le fonctionnaire le plus en vue à avoir été touché par l’enquête est l’ancien ministre du tourisme et législateur de Yisrael Beytenu, Stas Misezhnikov, qui a condamné en octobre 2017 à 15 mois de prison après avoir été reconnu coupable d’avoir tenté d’assurer un emploi à sa compagne en 2012 en finançant un festival étudiant à Eilat avec des fonds du ministère. Les organisateurs du festival ont payé la femme des dizaines de milliers de shekels, tandis que le financement du ministère s’élevait à environ 1 million de shekels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...