Une famille palestinienne expulsée de Jérusalem Est
Rechercher

Une famille palestinienne expulsée de Jérusalem Est

La famille Shamasneh occupait depuis 50 ans une maison qui appartenait avant 1948 à des Juifs, chassés par la conquête jordanienne de la ville cette année-là

Expulsion de la famille palestinienne Shamasneh à Jérusalem Est, le 5 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Expulsion de la famille palestinienne Shamasneh à Jérusalem Est, le 5 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

La police israélienne a expulsé mardi une famille palestinienne de la maison qu’elle occupait depuis 50 ans à Jérusalem Est, nouvel exemple selon leurs sympathisants de la judaïsation de cette partie de la ville, ont constaté les journalistes de l’AFP.

Pour les soutiens des Shamasneh, il ne fait aucun doute qu’ils cèdent la place à des Juifs dans ce quartier de Jérusalem Est.

Quelques hommes juifs sont entrés dans la maison sous la protection de policiers une fois l’expulsion menée à bien, a constaté un vidéaste de l’AFP.

Le sort des Shamasneh retenait l’attention des ONG hostiles à la présence juive à Jérusalem Est et des diplomates attentifs à la situation de la ville, l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien.

Les policiers se sont présentés vers 5h00 à la porte de la maison de quelques dizaines de mètres carrés dans laquelle vivaient Fahmiyeh Shamasneh, 75 ans, son mari malade de 84 ans, leur fils et sa famille, et les ont forcés à partir, ont raconté les parents, assis dans la rue après leur éviction.

Fahmiyeh Shamasneh, 75 ans, expulsée de sa maison de Jérusalem Est, le 5 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Fahmiyeh Shamasneh, 75 ans, expulsée de sa maison de Jérusalem Est, le 5 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

« Y a-t-il une plus grande injustice que celle-ci », se lamentait Fahmiyeh Shamasneh. Elles et les siens n’ont nulle part où aller, a-t-elle dit. « On va peut-être dormir dans la rue », a-t-elle ajouté.

Les Shamasneh ont été expulsés en vertu d’une décision de la justice israélienne.

Israël proclame tout Jérusalem comme sa capitale éternelle et indivisible. La communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion et considère la présence israélienne à l’est de la ville comme un obstacle à la paix. Les Palestiniens veulent, eux, faire de Jérusalem Est la capitale de l’état auquel ils aspirent.

Les Shamasneh ont emménagé là en 1964. La maison appartenait avant 1948 à des Juifs. Ces derniers, comme des milliers d’autres, ont fui quand les Jordaniens se sont emparés de Jérusalem Est lors de la première guerre israélo-arabe.

Avec la conquête de Jérusalem Est par Israël en 1967, les Shamasneh et les locataires palestiniens dans la même situation sont passés sous l’autorité d’un organisme israélien.

A partir de 2009, cet organisme s’est employé à les faire expulser, de concert avec les héritiers des ex-propriétaires juifs et le concours d’un avocat connu pour ses liens avec des organisations de droite, selon l’association israélienne de gauche La Paix Maintenant.

En 2013, les juges israéliens ont tranché : les Shamasneh devaient partir.

Entre-temps, les héritiers de la maison ont vendu leurs biens à une société basée aux Etats-Unis, affirme La Paix Maintenant.

Les autorités ont récemment notifié aux Shamasneh qu’ils devaient partir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...