Une femme candidate à la présidence du Consistoire central
Rechercher

Une femme candidate à la présidence du Consistoire central

Les élections auront lieu le 19 juin prochain, Evelyne Gougenheim affrontera le président sortant, Joël Mergui

Evelyne Gougenheim (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Evelyne Gougenheim (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Evelyne Gougenheim se présente face au président actuel sortant, Joël Mergui pour la présidence du Consistoire central. Les élections auront lieu le 19 juin prochain.

Joël Mergui est à la tête de cette institution depuis 2008 qu’il cumule avec la présidence du Consistoire de Paris dont il est président depuis 2006. En 2008, Joël Mergui remplace donc Jean Kahn, et en 2012 il est réélu président.

Le Consistoire est composé de 26 conseillers qui gèrent l’institution. Ces conseillers sont chargés d’élire le président et seuls ces conseillers peuvent se présenter à l’élection de la présidence du Consistoire.

Les conseilleurs sont eux-mêmes nommés par le président.

Fille d’Adolphe Gougenheim et titulaire d’un DESS en relations de travail et du CAPM, Evelyne Gougenheim fait partie du conseil administratif du Consistoire de Paris et a aussi été directrice des ressources humaines d’une grande entreprise para-étatique (Ugap – Union des Groupements dAchats Publics) et ordonnateur des dépenses aux cotés de Max David Ghozlan au Consistoire central.

Le rôle du Consistoire est de coordonner « l’ensemble des consistoires régionaux et par leur intermédiaire les communautés juives qui agissent quotidiennement au service du judaïsme français ».

Comme l’explique le site du Consistoire central, « l’organisation du judaïsme en France est coordonnée par les Consistoires depuis leur création il y a 200 ans ».

Le Consistoire central est divisé en quinze sections régionales sur l’intégralité de l’Hexagone et des Dom-Tom. Il couvre ainsi un réseau constitué de plus de 500 synagogues.

Il est en charge de la permanence du Grand rabbin de France, il défend les intérêts du judaïsme en France, il veille au patrimoine juif de France et soutient également les plus petites communautés juives.

C’est la première fois qu’une femme se présente pour la présidence du Consistoire centrale.

Lors d’une récente interview, Evelyne Gougenheim affirme que cette candidature a décontenancé les administrateurs « qui ont tenté de trouver des arguments halakhiques pour que je ne puisse pas me présenter, sans succès ».

La candidate a organisé son programme autour de sa volonté de transparence de l’institution aussi bien au niveau de la gouvernance que de son contrôle. « Il reste pas beaucoup d’interrogations sur la procédure électorale, ce qui est vraiment dommage, » souligne-t-elle.

Evelyne Gougenheim souhaite également rétablir un équilibre entre les éléments religieux du Consistoire, c’est-à-dire redonner de l’espace au Grand rabbin de France et aux différents rabbins, et les éléments qualifiés de laïcs du Consistoire. Elle appelle enfin à la mise en place d’une plus grande cohésion entre les acteurs régionaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...