Une femme officier de Tsahal empêchée de réciter les prières commémoratives
Rechercher

Une femme officier de Tsahal empêchée de réciter les prières commémoratives

Le rabbinat militaire lui aurait dit qu'elle ne pouvait pas réciter la prière pour les soldats tombés au cours de la cérémonie commémorative de son unité

Avant Yom HaZikaron, une soldate place des fleurs sur les tombes des soldats morts au combat, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 30 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avant Yom HaZikaron, une soldate place des fleurs sur les tombes des soldats morts au combat, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 30 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une femme officier de l’armée israélienne aurait appris par le rabbinat militaire qu’elle ne pouvait pas réciter la prière pour les soldats tombés au cours de la cérémonie commémorative de son unité, qui commence mardi soir.

Selon les médias israéliens, l’officier, qui sert dans une unité du Commandement central, a été choisie par les organisateurs de la cérémonie. Plus tard, elle a été informée par le sous-officier qui a organisé la cérémonie que le rabbinat interdisait à une femme de réciter la prière « Yizkor » en hommage aux disparus.

Un officier masculin a été chargé de réciter la prière lors de la cérémonie qui a eu lieu mardi matin.

Selon l’unité du porte-parole de l’armée israélienne, la décision de remplacer l’officier féminin « a été prise à la suite d’une erreur. Il n’y a pas de règlement dans Tsahal interdisant à une femme de réciter ‘Yizkor’ lors d’une cérémonie militaire. Nous devons souligner que des femmes officiers et des soldats ont pris part à la cérémonie de ce matin. Cela sera clarifié et souligné » à l’unité en question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...