Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Une femme tuée par balle dans le nord du pays ; la vague d’homicides se poursuit

Dima Bushnak n'avait aucun lien connu avec le crime organisé ; plusieurs coups de feu on été tirés ; 78 Arabes israéliens ont été assassinés cette année

Un homme tirant sur la conductrice lors d'un meurtre présumé dans la ville de Sallama, le 14 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran  Telegram/Amar Assadi ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un homme tirant sur la conductrice lors d'un meurtre présumé dans la ville de Sallama, le 14 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran  Telegram/Amar Assadi ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Une jeune femme est morte après avoir été prise pour cible dans le village de Sallama, dans le nord du pays, dans la nuit de lundi à mardi, selon les secouristes et des médias israéliens.

La victime, identifiée comme étant Dima Bushnak, 25 ans, a été abattue peu avant minuit dimanche alors qu’elle se trouvait dans sa voiture près de son domicile dans ce village bédouin situé à quelque 17 kilomètres au nord de Nazareth, en Haute Galilée.

Ce meurtre est le dernier en date d’une série d’assassinats perpétrés à travers le pays. Dima Bushnak est la 78e victime arabe de la violence meurtrière depuis le début de l’année.

Elle a été déclarée morte après avoir été transportée à l’hôpital Ziv de Safed dans un état critique, a indiqué le service de secours du Magen David Adom (MDA).

Les images de vidéosurveillance de la fusillade diffusées par la chaîne publique israélienne Kan semblent montrer le véhicule de Bushnak essayant de s’enfuir en marche arrière, avant de percuter un muret.

Un homme arrive alors en courant et tire sur le côté conducteur de la voiture. L’homme repart, mais revient rapidement, tirant au moins une autre balle avant de sortir du champs de la caméra. On voit ensuite une deuxième voiture s’éloigner à toute vitesse.

La police n’a pas précisé s’il y avait des suspects et n’a pas encore fourni de mobile. Bien que l’enquête soit de nature criminelle, la police ne pense pas que Bushnak ait eu des liens avec la pègre ou avec les gangs criminels qui sévissent au sein des communautés arabes ces dernières années.

Selon The Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre la violence, 78 Arabes ont été tués dans des circonstances violentes depuis le début de l’année, ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 30 victimes recensées à la même période l’année dernière.

Bushnak est également la sixième femme arabe à être tuée et la 39e victime âgée de moins de 30 ans.

Plus de 90 meurtres présumés ont été commis depuis le début de l’année 2023, soit plus du double de l’année dernière.

Les communautés arabes d’Israël assistent depuis quelques années à une grave recrudescence des violences, entraînée principalement par le crime organisé – mais pas seulement. Les Arabes israéliens estiment que la police est dans l’incapacité de sévir contre les organisations criminelles puissantes et qu’elle détourne le regard de ces violences depuis des années – avec des conflits entre familles, des guerres de gangs et des violences faites aux femmes.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, le député d’extrême-droite qui a fait campagne en promettant de renforcer la sécurité publique, est resté largement silencieux sur la montée en flèche de la criminalité.

Mansour Abbas, chef du parti islamiste Raam, a critiqué Ben Gvir au début du mois pour ne pas s’être attaqué à la criminalité dans la communauté arabe, déclarant qu’il y avait eu une augmentation de 250 % des cas de meurtre sous sa direction.

« Si le ministre de la Sécurité nationale n’agit pas, le Likud devrait alors nommer un vice-ministre dans ce ministère, un expert chargé de la criminalité et de la violence, car nous payons avec la vie des civils », a déclaré Abbas lors d’une interview sur la Treizième chaîne.

Selon les médias israéliens, un certain nombre de victimes sont soupçonnées d’avoir été tuées dans le cadre d’une vendetta entre les familles criminelles Bakri et Hariri, qui s’affrontent pour le contrôle de pans entiers du nord d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.