Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Une jeune femme arabe tuée par balle devant sa maison à Haïfa

Selon la police, la femme de 24 ans, a été tuée dans le cadre de rixes entre familles criminelles locales ; 73e victime arabe d'une vague d'homicides cette année

La scène d'un meurtre présumé à Haïfa, le 8 mai 2023 (Crédit : Capture d'écran Ynet ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
La scène d'un meurtre présumé à Haïfa, le 8 mai 2023 (Crédit : Capture d'écran Ynet ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Une jeune femme arabe israélienne a été abattue dimanche soir alors qu’elle était assise dans sa voiture à Haïfa. Ce meurtre est le dernier en date d’une série d’assassinats perpétrés à travers le pays et la 73e victime arabe de la violence meurtrière depuis le début de l’année.

La jeune femme de 24 ans a été abattue alors qu’elle était garée juste devant chez elle. Les secouristes qui se sont rendus sur place ont constaté son décès sur les lieux.

Selon des sources policières citées par le site d’information Ynet, le meurtre aurait été perpétré par plusieurs individus masqués dans le cadre d’une querelle entre deux familles criminelles locales, qui a déjà coûté la vie à dix-neuf personnes.

La victime n’avait pas de casier judiciaire et avait un fils de cinq ans.

« C’était effrayant. J’étais encore éveillé à la maison et j’ai entendu des coups de feu », a déclaré un voisin anonyme à Ynet. « Ce n’était pas un ou deux coups de feu, mais plusieurs. Sept, huit ou peut-être même dix coups de feu. Cela a fait beaucoup de bruit. À la fin de la fusillade, le silence est tombé, puis j’ai entendu des cris ».

On assiste depuis quelques jours à une recrudescence spectaculaire des meurtres à travers le pays, avec quelque 15 meurtres présumés depuis le début du mois d’avril. Plus de 90 meurtres présumés ont eu lieu depuis le début de l’année, soit plus du double de l’année dernière, la grande majorité des victimes étant arabes.

Selon The Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre la violence, 73 Arabes ont été tués dans des circonstances violentes depuis le début de l’année. L’organisme de surveillance a déclaré que 65 d’entre eux ont été tués par balles.

Le ministre de la Police, Itamar Ben Gvir, le législateur d’extrême droite dont une des promesses de campagne était de renforcer la sécurité de la population, n’a pratiquement pas abordé la question de la montée en flèche de la criminalité.

Mansour Abbas, chef du parti islamiste Raam, a critiqué samedi soir Ben Gvir pour son manque de détermination en matière de lutte contre la criminalité dans la communauté arabe.

« Nous aurions dû nous asseoir avec [le gouvernement] et discuter de son plan d’action en matière de criminalité et de violence dans la société arabe. Nous enregistrons aujourd’hui une augmentation de 250 % des cas de meurtre », a déclaré Abbas lors d’une interview accordée à la Treizième chaîne,

« Si le ministre de la Sécurité nationale ne fonctionne pas, alors le Likud devrait mettre un vice-ministre dans ce ministère, un responsable spécial de la criminalité et de la violence, parce que nous payons avec la vie des civils », a ajouté Abbas.

Deux meurtres ont été commis samedi : un Arabe de 19 ans a été abattu par un non-Arabe sur une route près de la ville de Gan Ner, dans le nord du pays, au cours d’une rixe, et un Arabe d’une trentaine d’années a été tué par balle dans la ville d’Akko, dans le nord du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.