Une fraternité juive d’une faculté écossaise impliquée dans des crimes sexuels
Rechercher

Une fraternité juive d’une faculté écossaise impliquée dans des crimes sexuels

L'AEPi à l'Université de St. Andrews a suspendu plusieurs de ses membres impliqués dans des affaires de viol et d'abus sexuels

La Cour intérieure St. Salvator de l'université de St Andrews en Ecosse.  (Remi Mathis/Wikimedia Commons via JTA)
La Cour intérieure St. Salvator de l'université de St Andrews en Ecosse. (Remi Mathis/Wikimedia Commons via JTA)

JTA — Une très ancienne fraternité juive d’une université en Ecosse a suspendu plusieurs membres qui auraient été impliqués dans des affaires de viol et d’abus sexuels. Elle a proposé son aide à la police dans l’enquête.

L’AEPi à l’Université de St. Andrews a été le lieu d’au moins 12 incidents exposés en détails sur le compte Instagram baptisé St Andrews Survivors, selon un article de Jewish News basé à Londres.

La fraternité a déclaré dans un communiqué qu’elle n’était pas au courant des incidents avant de découvrir le compte Instagram. Elle a déclaré avoir suspendu les membres impliqués et qu’elle prendrait des mesures supplémentaires, y compris revoir sa propre gestion de la fraternité, en réaction aux événements.

Le Times of London a rapporté que la fraternité avait contacté la police pour proposer son aide dans leur enquête.

« En tant que fraternité juive, l’une des valeurs de nos enseignements qui nous est la plus chère est que tous les êtres humains sont conçus B’tzelem Elohim, à l’image de Dieu. C’est donc mal de traiter quiconque de manière indigne, quels que soient le genre, la race, l’orientation sexuelle ou la religion. Cela s’applique évidemment aux agressions et aux abus sexuels », a déclaré la fraternité dans son message sur Facebook.

L’AEPi, fondée aux Etats-Unis en 1913, a sept antennes actives au Royaume-Uni, selon le site internet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...