Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Une fresque représentant Macron en Hitler bientôt effacée en France

Cette peinture, réalisée sur un transformateur à Avignon, dépeint le chef de l'Etat en costume, les cheveux grisonnants et les chiffres "49.3" lui faisant office de moustache

Le président français Emmanuel Macron assistant à une cérémonie d'hommage aux anciens combattants de la guerre d'Algérie, à l'hôtel national des Invalides, à Paris, le 18 octobre 2022. (Crédit : Mohammed Badra/Pool/AFP)
Le président français Emmanuel Macron assistant à une cérémonie d'hommage aux anciens combattants de la guerre d'Algérie, à l'hôtel national des Invalides, à Paris, le 18 octobre 2022. (Crédit : Mohammed Badra/Pool/AFP)

Une fresque murale représentant Emmanuel Macron en Adolf Hitler, le nombre « 49.3 » inscrit en guise de moustache, en référence à son passage en force de la réforme des retraites, va être effacée « dès que possible », a indiqué lundi l’agglomération du Grand Avignon, dans le sud de la France, face à la polémique.

« Les services du Grand Avignon sont mobilisés pour faire enlever dès que possible la nouvelle fresque de l’artiste Lekto », a précisé l’agglomération, propriétaire du bâtiment où cette peinture a été réalisée.

« À la suite des réactions et de la polémique grandissante suscitées par la nouvelle fresque (…), la préfète du Vaucluse a convenu avec le président du Grand Avignon, propriétaire des lieux, de son effacement », a abondé la préfecture.

Cette peinture murale, réalisée sur un transformateur électrique à l’entrée nord-est d’Avignon, dépeint le chef de l’État en costume, les cheveux grisonnants et les chiffres « 49.3 » lui faisant office de moustache.

Accusé de ne pas écouter la colère de la rue et de ne pas dialoguer avec les syndicats, le président Emmanuel Macron a fortement chuté dans les sondages depuis la crise ouverte par la contestation de la réforme des retraites.

Le message « Non merci » encadre en grosses lettres ce portrait d’Emmanuel Macron, tandis qu’en bas à gauche de la fresque, en plus petit, est inscrite la mention: « si jamais… peinture satyrique ».

Cette œuvre de street-art est signée par le graffeur Lekto, dont une précédente peinture murale réalisée au même endroit fin juin avait déjà été effacée, à la demande de la préfecture de Vaucluse.

L’économiste Jacques Attali y était représenté en marionnettiste manipulant un Emmanuel Macron-Pinocchio, ce qui avait suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux où le caractère antisémite de la fresque avait été dénoncé.

Selon le journal local La Provence, le procès de Lekto devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, mais aussi provocation publique à la discrimination » aura lieu le 14 septembre.

Contacté par l’AFP, le parquet d’Avignon n’était pas en mesure lundi soir de confirmer ni d’infirmer l’ouverture d’une procédure judiciaire concernant la fresque représentant Emmanuel Macron en Adolf Hitler.

Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a dénoncé cette façon de « banaliser et relativiser » les crimes nazis, et a promis de « ne pas en rester là ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.