Une fuite sur internet permet une inscription prématurée à des postes électoraux
Rechercher

Une fuite sur internet permet une inscription prématurée à des postes électoraux

La commission centrale électorale a disqualifié d'emblée des activistes qui ont profité de la fuite pour enregistrer leur candidature, notamment des membres du groupe Im Tirzu

Des Israéliens comptent les bulletins de vote restants des Israéliens en quarantaine à domicile après leur retour des zones infectées par le coronavirus, sous une tente dans l'entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham, le 4 mars 2020. (Flash90)
Des Israéliens comptent les bulletins de vote restants des Israéliens en quarantaine à domicile après leur retour des zones infectées par le coronavirus, sous une tente dans l'entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham, le 4 mars 2020. (Flash90)

La commission centrale électorale a disqualifié d’emblée, dimanche, tous ceux qui s’étaient inscrits pour le décompte des votes au nom de la commission par le biais d’un lien internet qui a fuité de manière prématurée. Parmi les candidats, des dizaines d’activistes du groupe de droite Im Tirtzu.

« La commission considère cet incident avec beaucoup de sérieux », a commenté la directrice-générale de la commission Orly Ades.

Elle a aussi rejeté l’agence d’intérim « Tigbur », qui avait remporté un appel d’offres concernant le recrutement des personnes qui seront chargées de travailler à différentes fonctions liées au décompte des votes par procuration lors des élections à la Knesset, au mois de mars 2021.

Une enquête a permis d’établir que la fuite était survenue quand l’entreprise avait mis en place un lien, sur internet, permettant aux volontaires de s’inscrire pour ce travail. L’agence, à ce moment-là, prévoyait de faire des tests pour s’assurer que le système fonctionnait correctement.

Photo d’illustration : Des activistes du groupe de droite Im Tirtzu brandissent des drapeaux israéliens lors d’une manifestation sur la place Habima de Tel Aviv contre la magistrate à la Cour suprême Esther Hayut, le 26 mai 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le groupe a encouragé ses membres à utiliser le lien et à s’inscrire pour prendre part au décompte des votes. Environ cent personnes se sont enregistrées sur le site au cours de ce qui devait être la période de test.

Ades a décidé que les candidatures de tous ceux qui s’étaient inscrits de cette manière inappropriée seraient disqualifiés d’emblée et qu’ils ne pourraient pas travailler pour la commission lors des prochaines élections.

Elle a aussi critiqué l’entreprise, notant que Tigbur disait représenter la commission électorale.

Il y aura un vote sous double enveloppe au cours du scrutin, ce qui correspond à la base à la version israélienne du vote par procuration.

La majeure partie des Israéliens se rendent dans des bureaux de vote prédéterminés, à proximité de chez eux, pour déposer un bulletin dans l’urne, en plaçant le bulletin du parti qu’ils ont choisi dans une enveloppe simple. Ceux qui doivent voter par procuration (les soldats qui se trouvent sur une base militaire ou les diplomates israéliens à l’étranger, par exemple) mettent pour leur part la première enveloppe dans une autre, sur laquelle leurs coordonnées personnelles sont précisées. Ces votes sont ensuite traités au sein de l’Etat juif.

Suite aux changements effectués sur la page de recrutement et sur le lien qui mène à cette dernière, la commission devait lancer son processus officiel d’inscription des personnes qui traiteront les votes par procuration dimanche, en fin de journée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...