Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Une grenade lancée sur la prison d’Ashkelon endommage des voitures

Aucun blessé n'a été signalé après l'explosion survenue aux abords de la prison Shikma, qui a causé une cavité dans la route ; la police privilégie la piste criminelle

Un trou causé par l'explosion d'une grenade lancée en direction de la prison Shkima à Ashkelon, le 10 janvier 2024. (Crédit : Service israélien des prisons)
Un trou causé par l'explosion d'une grenade lancée en direction de la prison Shkima à Ashkelon, le 10 janvier 2024. (Crédit : Service israélien des prisons)

Une grenade a été lancée en direction d’une prison de la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, au début de la matinée de mercredi. Elle a entraîné des dégâts mais il n’y a pas eu de blessé, ont déclaré les responsables de la police et de la prison. Il s’agirait de la seconde tentative d’attaque contre l’établissement pénitentiaire en moins de deux ans.

Les autorités ont ouvert une enquête après cette attaque dont l’auteur n’a pas été identifié. Une explosion avait été entendue à proximité de la prison Shikma peu avant deux heures du matin, ont expliqué les porte-paroles de la police et du service israélien des prisons.

Les intervenants ont trouvé un trou sur la route, à côté de l’établissement pénitentiaire, et un certain nombre de voitures endommagées. Aucun blessé n’a été signalé.

Les enquêteurs ont déterminé que les dommages avaient été entraînés par une grenade jetée en direction de la prison.

Les caméras, à l’extérieur, ont montré un individu non-identifié passant en quad devant l’établissement pénitentiaire à peu-près au moment de l’explosion, a précisé le service des prisons.

La police privilégie la piste criminelle, rejetant la possibilité d’un acte terroriste.

Shikma accueille des prisonniers divers, avec des ailes séparées pour les détenus sécuritaire qui purgent une peine pour des crimes liés au terrorisme et pour les criminels de la pègre. Des sections accueillent les femmes et les condamnés nécessitant une sécurité renforcée.

La police israélienne sur les lieux d’une attaque à la voiture piégée à Netanya qui a fait un mort, le 26 décembre 2023. (Crédit :Flash90)

Au mois d’octobre 2022, une grenade artisanale avait été jetée sur un mur de la prison au milieu de la nuit. Il n’y avait eu ni dégât, ni blessé. Il n’y avait eu aucune arrestation dans le cadre de cet incident.

L’incident de mercredi survient alors qu’Israël est frappé, depuis quelques semaines, par une série d’attaques à la bombe qui ont été attribuées à la pègre. Une personne a été tuée et au moins trois personnes ont été blessées au cours de ces attaques.

Fin décembre, des voitures piégées, à Haïfa et à Netanya, avaient fait un mort et un blessé grave et la semaine dernière, ce sont deux personnes qui ont été blessées dans deux explosions survenues en l’espace de vingt-quatre heures à Netanya.

La police soupçonne que deux autres explosions qui ont eu lieu dimanche à Beer Sheva sont, elles aussi, liées aux organisations criminelles. Elles n’ont pas fait de blessé. Une explosion est aussi survenue aux abords d’une maison de Petah Tikva, dans la matinée de mardi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.