Une historienne de l’art de Haïfa nommée « humaniste de l’année »
Rechercher

Une historienne de l’art de Haïfa nommée « humaniste de l’année »

Rachel Perry a été récompensée pour sa direction d'une exposition révolutionnaire autour d'œuvres de 18 artistes français tués par les nazis

Le campus de l'université de Haïfa (Autorisation)
Le campus de l'université de Haïfa (Autorisation)

Le docteur en histoire de l’art Rachel Perry, membre de la faculté du programme international Weiss-Livnat de l’université de Haïfa, s’est vue décerner lundi la distinction ‘Humaniste de l’année 2018″ par la fondation Inna et Michael Rogatchi Foundation, pour la façon dont elle a dirigé une exposition révolutionnaire au musée de l’université.

Perry, qui enseigne un module universitaire intitulé « Culture visuelle et Shoah », est la conservatrice principale de l’exposition « Arrivées, Départs » au musée Hecht, sur le campus du nord du pays.

Cette exposition mettait au jour des œuvres jusqu’alors inconnues de 18 artistes français tués par les nazis.

Les 138 œuvres étaient la propriété du collectionneur d’art Oscar Ghez. Il en a fait don à l’université de Haïfa en 1978. Elles ont été analysées et restaurées pendant deux ans par les étudiants du programme Weiss-Livnat.

La fondation Inna et Michael Rogatchi a indiqué que Perry avait mérité cette distinction pour l’exposition, « un projet extraordinaire, profond et détaillé sur l’art et la vie des artistes juifs de l’Ecole de Paris, pour sa méthodologie d’enseignement durable et humaniste, pour son travail de conservatrice visionnaire, en général, et pour son geste d’humanisme, qui est devenu une contribution notable à l’histoire de l’art pendant la Shoah. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...