Une Israélienne enceinte face aux passagers indifférents dans le métro de Londres
Rechercher

Une Israélienne enceinte face aux passagers indifférents dans le métro de Londres

Une journaliste de la Dixième chaîne a emporté une caméra cachée dans le métro de Londres, montrant l’échec de la campagne “bébé à bord” lancée en 2005

La journaliste de la Dixième chaîne Miri Michaeli Schwartz à 8 mois et demi de grossesse. (Crédit : capture d'écran Miri Michaeli/Instagram)
La journaliste de la Dixième chaîne Miri Michaeli Schwartz à 8 mois et demi de grossesse. (Crédit : capture d'écran Miri Michaeli/Instagram)

Une journaliste israélienne a déploré l’indifférence apparente des passagers des transports en commun de Londres aux femmes avec des enfants, et a publié une vidéo d’une caméra cachée pour prouver son argument – qu’ils proposeront rarement leur siège, même à une femme dans un état évident de grossesse avancée.

Le post Facebook de Miri Michaeli Schwartz a été sélectionné par le Daily Mail, qui annonçait l’incident avec cette question en titre : « Laisseriez-vous votre siège à une femme enceinte ? »

Michaeli Schwartz, une journaliste de la Dixième chaîne, portant un badge « Bébé à bord », un pins avec un logo du métro de Londres visant à signaler aux usagers que la personne qui le porte est enceinte, même si ce n’est qu’à un stade précoce et que cela ne se voit pas.

Les badges font partie d’une campagne qui a débuté en 2005 pour aider les femmes enceintes à profiter d’un voyage plus confortable dans le Tube londonien.

Un badge "bébé à bord". (autorisation)
Un badge « bébé à bord ». (autorisation)

Michaeli Schwartz a déclaré que la campagne était un échec.

« Presque 9 mois de transport dans le métro avec un badge « bébé à bord » se sont terminés, a-t-elle posté. Au début je trouvais que c’était une invention londonienne géniale. Comment d’autres personnes sauraient que ce n’est pas facile de voyager avec des nausées matinales si vous n’avez pas encore de ventre ? Fière et heureuse, j’ai porté mon badge, espérant que les gens le remarqueraient et me proposeraient le siège quand j’en avais besoin. Cela n’est pas arrivé », a-t-elle écrit dans un post la semaine dernière.

« Ensuite, j’ai pensé que les Londoniens ne se levaient que pour les femmes dont la grossesse est avancée. J’étais frustrée ne pas ‘avoir l’air assez enceinte’. Ce fait n’a pas changé à quel point je me sentais enceinte. C’était horrible », a-t-elle continué.

« Maintenant, du haut de mes 38 semaines de grossesse, alors qu’il n’y a absolument aucun moyen d’ignorer mon énorme ventre (avec une jolie petite fille dedans !), je peux vous le dire – les passagers du métro de Londres n’en ont simplement rien à faire », a-t-elle écrit.

London friends,Almost 9 months of commuting in the tube with the “Baby on board” badge have come to an end.At first I thought it is a brilliant London invention. How will other people know it’s not easy traveling with morning sickness if I don’t yet have a real big baby bump? Proudly and happily I wore my badge, hoping people will notice and offer me the priority seat when I need it. That didn’t happen. Then, I thought Londoners get up only for ladies who are later on in their pregnancy. I was frustrated I don’t “look pregnant” enough. That fact did not change how pregnant I felt. It was awful.Now, from the top of 38 weeks of pregnancy, when there’s absolutely no way to ignore my huge bump (with a cute little baby girl inside of it!), I can tell you- London tube commuters just don’t care. That’s why I decided today to take a hidden camera with me in order to show you how one day of my life looks, standing sometimes for long periods of time on the tube, swollen, exhausted and afraid of sudden brakes. Commuters see me, they see my bump, sometimes even stare but don’t get up, even if they are getting off of the train at the next station or are seating in the priority seat with a sticker of a pregnant lady as a reminder above their heads.I already know how people look when they try to act like they haven’t seen me. The newspaper is held up a little higher, the phone comes out, headphones are placed in ears or sometimes.. they stare at my bump and just don’t care.I think the first woman in the video, doing homework with her child on the Jubilee line, missed a chance to teach him a much more valuable lesson- how to respect others and be a little less selfish.Where I grew up, ever since I can remember myself my mother would get up herself and make me stand up if a person who needs the seat more got on the bus. It was so clear to me this is how it should work. No badge needed.Once in a while there are a few righteous people on the tube, as you can see at the end of the video clip. Unfortunately, they are not the majority. Transport for London

Posted by Miri Michaeli Schwartz on Thursday, 4 February 2016

Michaeli Schwartz a décidé d’embarrasser les passagers en les filmant avec une caméra cachée. Elle a déclaré que les passagers refusaient de se lever pour lui permettre de s’asseoir « même s’ils descendent à la prochaine station ou sont assis (sic) sur les sièges réservés avec un autocollant du femme enceinte comme rappel au dessus de leurs têtes ».

« Je pense que la première femme dans la vidéo, a-t-elle écrit, qui fait ses devoirs avec son enfant dans la ligne Jubilée, a raté la chance de lui apprendre une leçon bien plus importante : comment respecter les autres et être un peu moins égoïste. »

« De temps en temps, il y avait quelques personnes vertueuses dans le métro, comme vous pouvez le voir à la fin de la vidéo. Malheureusement, ce n’est pas la majorité », a écrit Michaeli Schwartz.

Selon la Dixième chaîne, la vidéo a fait d’elle une « sensation internet » en Grande-Bretagne. La vidéo a été vue plus de 26 000 fois, selon sa page Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...