Rechercher

Une Israélienne et ses filles escortées hors de Naplouse par les services de l’AP

Selon une source proche des autorités, Israël aurait remercié les autorités palestiniennes sans lesquelles l’incident aurait pu très mal se terminer

Une photo circulant sur les réseaux sociaux donne à voir une mère de famille israélienne, avec ses trois enfants, qui s'est rendue à Naplouse, en Cisjordanie, le 4 octobre 2022, quelques heures avant Yom Kippour. Ils ont été arrêtés et escortés hors de la ville par les forces de l'ordre palestiniennes. (Photo via Twitter, @bani_basel; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Une photo circulant sur les réseaux sociaux donne à voir une mère de famille israélienne, avec ses trois enfants, qui s'est rendue à Naplouse, en Cisjordanie, le 4 octobre 2022, quelques heures avant Yom Kippour. Ils ont été arrêtés et escortés hors de la ville par les forces de l'ordre palestiniennes. (Photo via Twitter, @bani_basel; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Une femme israélienne qui s’était rendue en voiture, avec ses filles, dans la ville palestinienne de Naplouse, en Cisjordanie, a été interpellée par les forces de l’ordre palestiniennes et remise aux autorités israéliennes, à quelques heures du début de Yom Kippour, mardi soir.

Selon un reportage de la Douzième chaîne, cette mère de famille, originaire d’Elad, dans le centre d’Israël, s’était rendue à Naplouse, en zone A de la Cisjordanie, pour y acheter des vêtements avec son fiancé palestinien.

La zone A est officiellement sous contrôle de l’Autorité palestinienne, même si l’armée israélienne y mène des activités. L’entrée en est interdite, par Tsahal, aux citoyens israéliens dépourvus d’autorisation préalable.

Des informations de source israéliennes publiées mercredi soir indiquaient que la femme et ses enfants s’étaient rendus à Naplouse avec un ami palestinien pour faire des courses au cœur de la citadelle. C’est là que leur véhicule, munis de plaques d’immatriculation israéliennes, a été repéré.

Des Palestiniens armés ont tiré des coups de semonce à l’arrivée du véhicule israélien et ont interrogé les occupants avant de les remettre aux forces de l’ordre palestiniennes, ont précisé les médias israéliens.

Ils ont de nouveau été interrogés puis escortés à la sortie de la ville, ou ils ont été remis aux forces de l’ordre israéliennes.

Une source proche des forces de l’ordre israéliennes s’est réjoui de la réaction rapide des autorités palestiniennes, déclarant à Ynet que « sans la réaction rapide des [forces de l’ordre palestiniennes] … l’affaire aurait pu se terminer avec quatre morts. »

Le cabinet du porte-parole de l’armée a déclaré dans un communiqué que « des citoyens israéliens s’étaient rendus à Naplouse et en étaient ressortis, sous escorte des forces de l’ordre palestiniennes », ajoutant que les Israéliens feraient l’objet d’un interrogatoire par les autorités israéliennes.

« Nous rappelons qu’il est interdit de pénétrer en zone A, dangereuse pour les Israéliens », a déclaré Tsahal dans le communiqué.

Les forces de l’ordre palestiniennes chargent sur une dépanneuse un véhicule appartenant à des Israéliens après leur entrée dans la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 4 octobre 2022. Des civils israéliens se sont rendus à Naplouse et ont été escortés par les forces de l’ordre palestiniennes, selon un communiqué de l’armée. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Selon une information diffusée par Ynet, les membres de la famille ont été interpellés par un groupe armé de Naplouse surnommé L’antre du Lion, lequel a déclaré dans un communiqué que les citoyens israéliens étaient accompagnés d’un résident palestinien de Qalqilya, également en Cisjordanie, « avec lequel ils avaient parlé ».

Le groupe armé a ajouté que la femme et les enfants se promenaient dans la vieille ville de Naplouse lorsqu’ils ont été repérés par des membres du groupe qui les ont arrêtés.

« Nous mettons en application les paroles de notre prophète [Muhammad] : nous ne tuons ni les enfants ni les femmes. Conformément à la parole de Dieu, et pour le bien des enfants, le groupe a été remis aux autorités compétentes », a précisé le groupe dans une déclaration citée et traduite par Ynet.

Par ailleurs, un policier israélien a été légèrement blessé, mardi, à proximité de l’implantation cisjordanienne d’Ofra, au sud de Naplouse, à l’occasion de ce que l’armée qualifie de contrôle de routine d’un véhicule palestinien.

L’armée a précisé que le conducteur semblait vouloir fuir et « renverser » les soldats qui ont ouvert le feu. On ne sait pas qui a tiré sur l’agent. Le conducteur du véhicule a également été blessé.

Naplouse et la ville voisine de Jénine sont des foyers de violence entre l’armée israélienne et des hommes armés palestiniens depuis ces derniers mois.

Les forces de l’ordre israéliennes recherchent des suspects dans le village de Salem, à l’est de Naplouse, le 2 octobre 2022, suite à une fusillade contre des véhicules israéliens, à proximité de l’implantation d’Allon Moreh en Cisjordanie. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Elles ont été le théâtre d’interventions israéliennes régulières, de nuit, pour interpeller des individus recherchés par l’armée pour terrorisme, dans le cadre des enquêtes suite aux attentats de cette année, qui ont coûté la vie à 19 personnes en Israël et en Cisjordanie.

L’armée assure que nombre de ces hommes fomentent de nouveaux attentats contre les Israéliens.

Plus de 2 000 Palestiniens ont été arrêtés depuis le début de l’opération antiterroriste au printemps et plus de 200, tués, dans ce qui constitue l’épisode le plus meurtrier survenu en Cisjordanie depuis des années.

La plupart des victimes avaient ouvert le feu ou lancé des bombes incendiaires ou des pierres sur des soldats israéliens en intervention dans leur ville. Des civils non impliqués ont également fait les frais de ces violences.

Plusieurs tentatives de fusillades avortées visant des Israéliens, ces deux dernières semaines, ont conduit à l’élévation du niveau d’alerte de Tsahal en Cisjordanie.

Selon les médias israéliens, les forces de l’ordre auraient collecté plus de 80 renseignements évoquant de possibles attentats terroristes avant Yom Kippour.

Selon des informations diffusées par la Treizième chaîne lundi, 26 bataillons de Tsahal ont reçu des renforts pour Yom Kippour et des milliers de soldats israéliens sont demeurés en Cisjordanie et le long de la barrière de sécurité.

Illustration : Tireur palestinien à Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

La semaine dernière, les forces de l’ordre israéliennes auraient décidé de suspendre sine die les visites au tombeau de Joseph, à Naplouse, en raison de la situation sécuritaire dégradée en Cisjordanie.

Le tombeau de Joseph est vénéré par certains qui y voient le lieu de repos du Joseph biblique.

Des Israéliens orthodoxes s’y rendent chaque mois, voire plus fréquemment, ce qui engendre régulièrement de violents affrontements avec les Palestiniens lorsque Tsahal se rend à Naplouse pour sécuriser la zone, préalablement à l’arrivée de pèlerins.

À ce stade, rien ne permet d’affirmer que la femme et les enfants israéliens interpellés projetaient de s’y rendre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...