Une Jordanienne détenue en Israël en grève de la faim hospitalisée
Rechercher

Une Jordanienne détenue en Israël en grève de la faim hospitalisée

Hiba al-Labd, en détention sans inculpation par Israël depuis août, a été transférée pour bénéficier d'"une observation continue et de soins médicaux

Heba al-Labadi, photo non datée. (Autorisation)
Heba al-Labadi, photo non datée. (Autorisation)

Une Jordanienne en grève de la faim pour protester contre sa détention sans inculpation par Israël depuis août a été transférée de sa cellule vers un centre médical, ont annoncé vendredi les services pénitentiaires israéliens.

« La prisonnière en détention administrative, une citoyenne jordanienne en grève de la faim, a été transférée (…) dans le centre médical » des services pénitentiaires israéliens, ont indiqué ces services dans un communiqué.

Elle a été transférée pour bénéficier d' »une observation continue et de soins médicaux », ont ajouté ces services, qui n’ont ni décrit l’état de santé de la détenue ni précisé quand le transfert a eu lieu.

La commission des détenus de l’Autorité palestinienne a confirmé dans un communiqué que Hiba al-Labdi, 24 ans, a été transférée vendredi très affaiblie dans le centre médical, au 39e jour de sa grève de la faim.

La jeune femme et un autre ressortissant jordanien également détenu par Israël depuis plusieurs mois sont au centre d’un conflit diplomatique entre les deux pays.

La Jordanie a annoncé mardi avoir rappelé son ambassadeur à Tel Aviv pour protester contre le refus d’Israël de les libérer.

Selon Amman, Hiba al-Labdi et Abdelrahman Merhi, 28 ans, ont été arrêtés à un point de contrôle entre la Jordanie et la Cisjordanie.

L’Autorité palestinienne a affirmé que Mme Labdi avait été arrêtée le 20 août et M. Merhi le 2 septembre.

Israël n’a pas expliqué les raisons de leur détention. Mais selon le quotidien Haaretz, les autorités israéliennes soupçonnent Hiba al-Labdi d’avoir « contacté un agent étranger et soutenu le terrorisme ».

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi lors d’une conférence de presse avec le Secrétaire de la Ligue arabe Ahmed About Gheit dans la capitale jordanienne Amman le 6 janvier 2018. (AFP Photo/Khalil Mazraawi)

« Face au refus d’Israël de répondre à nos demandes persistantes de libération des ressortissants jordaniens Hiba al-Labdi et Abdelrahman Merhi et à la poursuite de leur détention illégale et inhumaine, nous avons rappelé notre ambassadeur à Tel Aviv pour consultations », a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères jordanien, Aymane Safadi, dans un communiqué.

Selon l’Autorité palestinienne, Abdelrahman Merhi souffre d’un cancer. D’après les médias jordaniens, les deux détenus s’étaient rendus en Cisjordanie pour assister à des mariages de leurs proches.

Israël n’a pas commenté le rappel de l’ambassadeur de Jordanie.

Mardi, les Affaires étrangères jordaniennes ont par ailleurs annoncé dans un communiqué l’arrestation d’un Israélien « qui s’est infiltré de manière illégale dans le royaume en traversant la frontière nord », sans préciser son identité.

La Jordanie a signé un accord de paix avec Israël en 1994.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...