Une journaliste pro-Assad sourit à la caméra devant des cadavres
Rechercher

Une journaliste pro-Assad sourit à la caméra devant des cadavres

La journaliste syrienne Kinana Allouche est devenue célèbre pour son attitude dure pendant la guerre civile

La journaliste pro-régime syrien Kinana Allouche. (Crédit : capture d'écran YouTube)
La journaliste pro-régime syrien Kinana Allouche. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Alors que la guerre civile syrienne fait rage et que le nombre de victimes augmente sans cesse, une journaliste de la télévision pro-régime s’est attirée l’ire des réseaux sociaux pour sa tendance à paraître riante et souriante devant les cadavres de Syriens assassinés.

Kinana Allouche, journaliste de la chaîne pro-Bashar el-Assad Al-Sama TV, a publié une photo d’elle en avril, dans laquelle on peut la voir tout sourire à côté des corps de rebelles morts, ce qui a entraîné la condamnation et le dégoût de plusieurs utilisateurs de Twitter et Facebook.

Une vidéo très visible ces derniers jours montre Allouche riant devant des corps d’enfants tués dans des combats à Alep, alors que des hommes, peut-être les pères des enfants, crient de rage.

Les utilisateurs de Twitter ont jugé le comportement d’Allouche « méprisable » et « scandaleux », d’autres l’ont insultée et ont exprimé leur dégoût.

Attention, images potentiellement choquantes

Un militant de l’opposition syrienne cité par le site d’informations israélien Walla a déclaré que la photo d’elle souriante « peut quelque part être expliquée car [les rebelles] se battaient contre les forces de régime, et elle était ravie qu’ils soient morts… Mais il n’y a aucune excuse au monde pour rire devant les corps d’enfants qui ont été tués dans des zones contrôlées par le régime. »

Des enfants syriens scolarisés passent devant des immeubles en ruine  à Jobar, fief rebelle, en banlieue est de la capitale Damas, le 30 avril 2016. (Crédit : AFP/Amer Almohibany)
Des enfants syriens scolarisés passent devant des immeubles en ruine à Jobar, fief rebelle, en banlieue est de la capitale Damas, le 30 avril 2016. (Crédit : AFP/Amer Almohibany)

Des affrontements féroces ont été annoncés à Alep entre rebelles et forces pro-gouvernementales pendant le week-end et lundi. La plus grande ville de Syrie, qui était autrefois son centre commercial, est contestée depuis l’été 2012.

Des centaines de milliers de personnes ont été tuées depuis le début de la guerre civile syrienne, en 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...