Une lettre cachetée envoyée chez Anne Frank vendue 11 000 dollars aux enchères
Rechercher

Une lettre cachetée envoyée chez Anne Frank vendue 11 000 dollars aux enchères

Le courrier avait été envoyé place Merwede alors que la famille vivait déjà dans la clandestinité à l'ouest d'Amsterdam, pour fuir les nazis

Une lettre cachetée d'une compagnie d'assurances adressée au père d'Anne Frank présentée aux enchères à Amsterdam (Crédit : Maison de vente aux enchères Corinphila via JTA)
Une lettre cachetée d'une compagnie d'assurances adressée au père d'Anne Frank présentée aux enchères à Amsterdam (Crédit : Maison de vente aux enchères Corinphila via JTA)

AMSTERDAM — Une lettre non ouverte, et qui avait été envoyée au domicile d’Anne Frank alors qu’elle et sa famille vivaient d’ores et déjà dans la clandestinité, a été vendue plus de 11 000 dollars aux enchères.

Les enchères sur cette enveloppe, envoyée par une compagnie d’assurances en 1942, ont commencé au prix de 570 dollars lors d’une vente qui a eu lieu vendredi à la maison de vente aux enchères Corinphila, à Amstelveen, au sud d’Amsterdam.

Le nom du nouveau propriétaire n’a pas été rendu public.

La lettre est « d’une importance essentielle, le témoignage de la période la plus difficile dans la vie de la famille Frank, son existence souterraine », a écrit la maison d’enchères dans un communiqué.

L’enveloppe arbore un tampon rouge « Retour à l’envoyeur » et elle est adressée à Otto Frank, le père de la jeune écrivaine et seul membre de la famille ayant survécu à la Shoah.

Anne Frank. (Crédit : Flickr Commons)

Lorsque le courrier avait été envoyé au domicile familial situé place Merwede, dans le sud d’Amsterdam, la famille Frank vivait déjà dans la clandestinité dans ce qui est dorénavant devenu le lieu connu sous le nom de maison Anne Frank, à l’ouest de la capitale néerlandaise.

La famille avait vécu là pendant plus de deux ans avant d’être découverte et envoyée dans des camps de concentration et des camps de la mort.

Anne Frank, qui avait 13 ans quand elle était partie vivre dans la clandestinité, avait écrit des journaux intimes au cours de cette période, publiés sous le nom Le Journal d’Anne Frank.

Paru en 1947, l’ouvrage était devenu un best-seller, transformant Anne Frank en symbole des persécutions et en l’une des victimes de la Shoah les plus connues au monde.

Cette lettre cachetée, qui n’est sans doute jamais parvenue à Otto Frank – décédé en 1980 – a été retrouvée chez un collectionneur de timbres, Stefan Drukker, suite à sa mort en 2013, a fait savoir le quotidien Trouw le mois dernier. L’enveloppe contenant la lourde lettre porte le logo de l’entreprise d’assurance-vie britannique Gresham.

Nathan Bouscher, directeur de la maison de vente aux enchères, a expliqué à Trouw que la missive avait été retrouvée dans une pièce contenant d’autres anciennes enveloppes collectées par Drukker pour les timbres qu’elles arboraient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...