Une lettre d’Einstein critiquant la politique américaine vis-à-vis des nazis mise aux enchères
Rechercher

Une lettre d’Einstein critiquant la politique américaine vis-à-vis des nazis mise aux enchères

Dans un douloureux message de 1942 à un collègue, le célèbre physicien dénonce l’inaction américaine menée par des financiers à l’état d’esprit presque fasciste

Albert Einstein lors d'une conférence à Vienne en 1921  (Crédit : Ferdinand Schmutzer/CC-BY/Wikimedia Commons)
Albert Einstein lors d'une conférence à Vienne en 1921 (Crédit : Ferdinand Schmutzer/CC-BY/Wikimedia Commons)

Une lettre dans laquelle le physicien juif internationalement reconnu, Albert Einstein, critiquait l’inertie des Etats-Unis pour mettre fin aux actions de l’Allemagne nazie sera vendue aux enchères le 18 avril.

Dans cette lettre du 3 septembre 1942, Einstein partageait ses inquiétudes sur la politique américaine avec son collègue le Dr Frank Kingdon, président de l’université de Princeton, et utilisait un langage particulièrement franc pour décrire ses pensées sur le leadership américain.

« Vous pouvez imaginer à quel point me font souffrir les nouveaux crimes commis par les nazis en France, des crimes aidés par les traîtres ‘fascistes’ de Vichy », a-t-il écrit. Il remet en question la réticence de Washington à combattre les pouvoirs fascistes en France et en Espagne, ainsi que son échec à « aider la Russie dans son extrême besoin ».

Mais il affirmait également que le leadership américain était « contrôlé à un large degré par des financiers, dont la mentalité est proche de l’état d’esprit fasciste ».

« Si Hitler n’était pas un lunatique, il aurait facilement pu éviter l’hostilité des puissances occidentales. Qu’il soit un lunatique est le seul avantage dans le tableau sinistre du monde », affirmait-il.

Les Etats-Unis ont commencé leurs opérations terrestres sur le front européen en novembre 1942, deux mois après l’écriture de la lettre d’Einstein.

Malgré ses critiques, Einstein écrit qu’il ne commentera pas le sujet publiquement, car il pensait que n’importe quelle réponse à une telle position ne serait rien de plus qu’un « intérêt de pure forme, honteux et tiède, apporté par la pression extérieure ».

Il notait également qu’il « n’aime pas mentionner cela, particulièrement en tant que l’un de ceux qui sont reconnaissants d’avoir cherché et trouvé refuge et protection dans ce pays ».

Einstein a fui l’Allemagne pour les Etats-Unis en 1933, à la suite de la montée du régime nazi.

La lettre est vendue aux enchères par American auctioneers Profiles in History.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...