Une machine israélienne prédit la gravité du COVID dès la contamination
Rechercher

Une machine israélienne prédit la gravité du COVID dès la contamination

Les personnes testées positives prélèvent une goutte de sang et sauront 15 minutes après ce que le virus leur réserve, ce qui permet d'anticiper le niveau de soins à fournir

Un technicien traite un échantillon pour le tester avec le test MeMed COVID-19 Severity. (Crédit : MeMed)
Un technicien traite un échantillon pour le tester avec le test MeMed COVID-19 Severity. (Crédit : MeMed)

Un test COVID « nouvelle génération » fabriqué en Israël indique aux personnes infectées par le coronavirus le risque d’aggravation de leur état.

Le test MeMed COVID-19 Severity a reçu mardi le marquage CE, ce qui signifie que son utilisation est autorisée en Europe et au Royaume-Uni. Il devrait être autorisé en Israël d’ici deux à trois mois, et des discussions sur l’approbation ont également été entamées avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

Les patients prélèvent un dixième de millimètre de sang, une infirmière le charge dans une cartouche qui ressemble à une télécommande de télévision et le place dans une machine portative, et en 15 minutes les résultats s’affichent sur un écran.

La machine fournit un chiffre entre 0 et 100 ; plus le chiffre est élevé, plus le risque de détérioration vers une forme grave du COVID est élevé. « Il ne s’agit pas seulement de décrire la gravité du COVID-19 au moment du test, mais de prédire l’ampleur de la maladie au cours des deux semaines suivantes », a déclaré Eran Eden, cofondateur et PDG de MeMed, au Times of Israël.

Il a ajouté que les résultats sont précis à 86 %.

La technologie s’appuie sur les recherches que sa société mène depuis une dizaine d’années – évaluées par des pairs et publiées dans des revues médicales, dont Lancet – pour déterminer ce que les niveaux de protéines spécifiques dans le sang indiquent sur les perspectives de certains problèmes de santé. Elle a rassemblé une quantité importante de données dans des dizaines d’hôpitaux à travers le monde, dans le cadre d’un projet financé par le ministère américain de la Défense et la Commission européenne.

La machine de test MeMed COVID-19 (Crédit : MeMed)

Les médecins et les infirmières prélevaient des échantillons de sang des patients, puis consignaient leurs habitudes de santé. L’équipe d’Eden a ensuite mis au point la technologie utilisée par le test MeMed COVID-19 Severity, ainsi que par un test antérieur de « reniflement ».

« Nous avons déjà mis en place un système permettant de déterminer pourquoi un enfant a la rougeole et de dire aux médecins s’il s’agit d’une infection bactérienne nécessitant des antibiotiques ou d’une infection virale nécessitant simplement un bouillon de poulet », a déclaré Eden. « Cela a été déployé dans certains hôpitaux israéliens et nous commençons à le déployer en Europe ».

Le Dr Eran Eden, cofondateur et PDG de MeMed (à droite) avec le Dr Kfir Oved, cofondateur et directeur technique. (Crédit : MeMed)

« Maintenant, nous exploitons la même technologie pour nous attaquer à la gravité du COVID-19, et il y aura beaucoup plus d’applications, y compris d’autres maladies et peut-être la prochaine pandémie ».

« Si l’on considère qu’une réaction forte à la COVID-19 était nécessaire pour s’assurer que les hôpitaux ne soient pas débordés, une telle technologie aurait pu permettre d’utiliser les ressources hospitalières plus efficacement, en ayant une meilleure connaissance des personnes nécessitant une intensification des soins », a ajouté Eden.

« De plus, nous avons constaté avec le coronavirus qu’une alerte précoce – une intervention rapide – permet d’obtenir des résultats moins graves. On peut mieux adapter le traitement pour essayer d’éviter les formes graves de la maladie. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...