Une médiation pour Elor Azaria ?
Rechercher

Une médiation pour Elor Azaria ?

Pendant la dernière audience du procès en appel, le procureur a refusé la médiation car “nous n'avons entendu aucun regret” ; le parquet militaire donnera sa réponse d'ici une semaine

Elor Azaria devant la cour militaire de Jaffa, le 28 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Elor Azaria devant la cour militaire de Jaffa, le 28 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le parquet militaire a rejeté dimanche une médiation pendant la dernière audience du procès en appel d’Elor Azaria, qui a eu lieu à la cour militaire du siège de l’armée israélienne à la Kirya de Tel Aviv.

Azaria, sergent de l’armée israélienne jugé coupable d’homicide pour avoir abattu un terroriste palestinien déjà neutralisé à Hébron l’année dernière, a été condamné à 18 mois de prison.

Le parquet et la défense avaient fait appel du verdict.

Dimanche, pendant l’audience, le juge Zvi Segal s’est tourné vers les parties pour les appeler à « s’élever » au-dessus de l’inimitié entendue pendant le procès. L’avocat d’Azaria, Yoram Sheftel, a alors proposé un processus de médiation de deux semaines, ce que le parquet a cependant refusé.

Le lieutenant colonel Nadav Weissman, le procureur du procès d'Elor Azaria, pendant une conférence de presse suite à la lecture du verdict, à la Kirya à Tel Aviv, le 4 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le lieutenant colonel Nadav Weissman, le procureur du procès d’Elor Azaria, pendant une conférence de presse suite à la lecture du verdict, à la Kirya à Tel Aviv, le 4 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le lieutenant-colonel (de réserve) Nadav Weissman, procureur en chef, a expliqué que « nous n’avons entendu aucun regret. Il est important que la cour juge cette affaire, sur les faits, et sur les normes éthiques » attendues des soldats israéliens.

Les juges ont ordonné à Weissman de présenter la suggestion de médiation à son responsable, le général de brigade Sharon Afek, procureur général de l’armée, et de transmettre une réponse à la cour d’ici une semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...