Une nouvelle tentative pour mettre fin aux restrictions israéliennes sur Gaza
Rechercher

Une nouvelle tentative pour mettre fin aux restrictions israéliennes sur Gaza

Un nouveau bateau en route pour l'enclave pourrait arriver mercredi, avec entre autres à bord, le prix Nobel de la Paix Mairead Maguire

Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)
Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)

Un nouveau bateau cherchant à briser le blocus imposé par Israël à Gaza devrait s’approcher mercredi de l’enclave palestinienne, a indiqué à l’AFP une porte-parole du mouvement, affirmant redouter une interception par la marine israélienne comme cela s’est produit lors des précédentes tentatives.

Une quinzaine de femmes, dont le prix Nobel de la Paix (1976) Mairead Maguire, se trouvent à bord du Zaytouna-Oliva pour tenter une nouvelle fois de briser le blocus maritime, terrestre et aérien imposé depuis 10 ans par Israël à la petite enclave. Dirigée par le Hamas terroriste, celle-ci est minée par la pauvreté et le chômage.

« Le Zaytouna-Oliva devrait approcher mercredi matin de la bande de Gaza, mais nous craignons qu’une attaque israélienne n’intervienne assez rapidement », a déclaré à l’AFP Claude Léotic, jointe par téléphone au Parlement européen où elle tentait mardi de mobiliser des soutiens.

« Nous n’avons reçu aucune injonction des autorités israéliennes, mais les précédentes flottilles n’avaient pas non plus été mises en garde », a-t-elle expliqué.

« Nous avons seulement vu des informations de presse indiquant que la marine israélienne voulait intercepter notre bateau ».

Des médias israéliens ont affirmé, citant des responsables sous le couvert de l’anonymat, que l’Etat hébreu n’autoriserait pas le bateau à accoster et qu’il serait intercepté puis escorté jusqu’au port israélien d’Ashdod, frontalier de Gaza.

En juin 2015, la marine israélienne avait empêché une flottille transportant des activistes pro-palestiniens de briser le blocus sur la bande de Gaza, mais sans violence, contrairement à 2010 où dix Turcs avaient péri dans un assaut des forces israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...