Une nouvelle vidéo pourrait confirmer le témoignage du soldat de Hébron
Rechercher

Une nouvelle vidéo pourrait confirmer le témoignage du soldat de Hébron

La police militaire a cherché à prolonger la détention provisoire d'un soldat ayant tiré sur un terroriste désarmé à Hébron ; Le soldat dit avoir cru que l'agresseur portait une ceinture explosive

Un soldat de Tsahal se tient près des taches d'un Palestinien qui aurait reçu une balle dans la tête tirée par un soldat alors qu'il gisait blessé sur le sol après avoir poignardé et blessé un soldat israélien à Hébron le 24 mars 2016 (Crédit : AFP / Hazem Bader)
Un soldat de Tsahal se tient près des taches d'un Palestinien qui aurait reçu une balle dans la tête tirée par un soldat alors qu'il gisait blessé sur le sol après avoir poignardé et blessé un soldat israélien à Hébron le 24 mars 2016 (Crédit : AFP / Hazem Bader)

Ceux qui soutiennent le soldat de Tsahal qui fait l’objet d’une enquête pour avoir tiré sur un Palestinien qui était apparemment désarmé dans la ville de Hébron en Cisjordanie jeudi ont posté une vidéo en ligne montrant les instants précédant l’incident, qui affirment-ils, prouvent que ce qu’affirmait le soldat, qui craignait que le Palestinien portait un engin explosif, pourrait être vrai.

Le soldat arrêté jeudi après avoir été filmé tirant dans la tête d’un assaillant palestinien désarmé, dans la ville de Hébron en Cisjordanie, a été amené devant le tribunal militaire de Jaffa vendredi pour une prolongation de sa détention provisoire.

Le Palestinien était l’un des deux assaillants au couteau qui ont attaqué des soldats près du quartier de Tel Rumeida à Hébron. Dans les séquences vidéo du film, le soldat, identifié comme un médecin de combat dans la Brigade Kfir, est vu tirant sur le palestinien dans la tête, tandis que le second assaillent est allongé dans la rue, apparemment blessés et désarmé.

L’incident a suscité la réprobation générale, y compris de la part du ministre de la Défense Moshe Yaalon et du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a qualifié l’incident de violation du code éthique de l’armée. La police militaire de l’armée a lancé une enquête criminelle sur la fusillade.

Mais dans une vidéo postée sur le site Ynet, les équipes de secours ont été filmées quelques instants avant la vidéo et l’on entend clairement la conversation axée sur la possibilité que l’auteur de l’attaque pourrait encore constituer une menace pour ceux qui l’entourent.

« Ce terroriste est encore en vie, le chien ! Ne le laissez pas nous attaquer ! », peut-on entendre un secouriste dire après avoir apparemment vu le Palestinien bouger.

« On dirait qu’il a une bombe sur lui », crie une autre voix, appartenant apparemment à un officier de Tsahal sur les lieux. « Jusqu’à qu’un démineur arrive, personne ne le touche ! ».

La vidéo semble corroborer le témoignage du suspect selon laquelle le Palestinien était encore « en train de bouger sous sa veste, où il aurait pu cacher des explosifs ou des armes », comme l’avocat du soldat, Benjamin Malka a expliqué jeudi.

Une enquête a également été lancée jeudi par le Commandement central concernant la faute présumée de deux agents présents sur la scène, qui n’ont empêché l’incident.

Benjamin Malka, l’avocat du soldat, a expliqué que l’assaillant palestinien, qui venait de poignarder un soldat israélien « bougeait encore sous sa veste, où il aurait pu cacher des explosifs ou des armes. »

La vidéo de l’incident de jeudi matin est devenue virale sur les réseaux sociaux israéliens, suscitant la controverse.

Mais l’avocat Malka a déclaré au site Ynet que son client ne devrait pas être jugé avant que l’enquête de l’armée sur l’incident ne soit terminée.

Dans la vidéo, le soldat est partiellement caché par d’autres membres de son unité lorsque le coup est tiré. Cependant, l’impact de la balle peut être vu. Le palestinien est alors vu saignant au niveau de la tête.

Dans un précédent entretien à la radio militaire, Malka a qualifié son client de «soldat exceptionnel, le sel de la terre», ajoutant qu’ « il n’a pas encore été autorisé à défendre son innocence. »

La vidéo a incité l’armée israélienne à lancer une enquête sur ce qu’elle a qualifié de « très grave » incident.

Un porte-parole de l’armée, le Brig. Gen. Moti Almoz, a dit le soldat avait été arrêté et a promis qu’une enquête approfondie sur la fusillade aurait lieu. « Ceci n’est pas l’armée, ce ne sont pas les valeurs de l’armée israélienne et ce ne sont pas les valeurs du peuple juif, » a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...