Une octogénaire retrouvée poignardée à son domicile de Holon
Rechercher

Une octogénaire retrouvée poignardée à son domicile de Holon

La police a annoncé qu'un suspect avait été arrêté en lien avec le meurtre de cette femme de 81 ans - c'est la huitième femme à avoir été assassinée en 2019

Photo d'illustration: La police sur une scène de crime, le 16 mai 2018. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Photo d'illustration: La police sur une scène de crime, le 16 mai 2018. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

La police a arrêté vendredi un homme accusé d’avoir tué brutalement une femme de 81 ans dans la ville de Holon, dans le centre d’Israël, dans la matinée.

Selon des informations parues dans les médias en hébreu, le suspect est un membre appartenant à la famille de cette femme âgée.

Les personnels médicaux ont expliqué avoir trouvé le corps sans vie de l’octogénaire dans son appartement situé rue Yosef Peretz dans la matinée de vendredi, avec des signes de violences.

Dans un communiqué, la police a fait savoir qu’elle avait ouvert une enquête sur la mort de cette femme et avoir procédé à une arrestation en lien avec le meurtre.

Selon des informations, l’agresseur a poignardé sa victime à de multiples reprises à la nuque.

Sept femmes ont été assassinées depuis le début de l’année 2019 en Israël, malgré les appels lancés aux autorités d’agir contre les incidents croissants de violences faites aux femmes en Israël.

Des militants manifestent contre la violence contre les femmes, près de la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 16 décembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

L’année dernière, il y avait eu 25 féminicides en Israël, le chiffre le plus élevé depuis des années. Un grand nombre de ces femmes avaient porté plainte auprès de la police avant leur mort parce qu’elles étaient inquiètes pour leur sécurité.

Selon l’organisation WIZO (Women’s International Zionist Organization), 200 000 femmes en Israël seraient victimes de violences conjugales et environ un demi-million d’enfants assisteraient à ces violences dans leurs foyers.

Au mois de janvier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait annoncé que son gouvernement avait alloué 50 millions de shekels à des programmes de de lutte contre les violences conjugales en 2019.

Ces fonds ont été alloués à l’expansion des hôpitaux de jour qui prennent en charge les auteurs de violences, à l’établissement de deux centres d’urgence et à la création d’un service de protection multidisciplinaire en direction des victimes. Ce financement sera aussi utilisé pour développer des outils et des formations pour les professionnels, ainsi que pour mettre en place un centre de recherches.

L’ Israel Women’s Network avait répondu à l’annonce avec prudence, saluant l’initiative tout en indiquant que pour être efficace, le plan gouvernemental de lutte contre les violences conjugales devait inclure également des initiatives au sein des ministères de l’Education et des Affaires sociales, et pas seulement au niveau du système judiciaire et de la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...