Une Palestinienne donne naissance à 2 sœurs siamoises
Rechercher

Une Palestinienne donne naissance à 2 sœurs siamoises

Les 2 fillettes sont reliées par le ventre et partagent le même cœur et le même système vasculaire ; leur père tente de récolter de l'argent pour une opération de séparation en Arabie saoudite

Illustration : Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Illustration : Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Une Palestinienne a donné naissance jeudi à Hébron, en Cisjordanie, à deux sœurs siamoises liées par le ventre, leur famille espérant désormais pouvoir réunir la somme nécessaire à l’opération qui pourrait les séparer, a indiqué leur père.

« Ma femme et mes deux filles sont à l’hôpital et les médecins assurent qu’elles sont toutes en bonne santé », a affirmé à l’AFP Anouar Zyadat. « L’opération qui permettrait de les séparer est impossible à réaliser en Palestine, mais des médecins nous on dit qu’elle était possible en Arabie saoudite », a ajouté l’homme originaire d’un village des environs, Bani Naïm.

Les deux sœurs Acil et Hadil, aussitôt placées en couveuse, partagent le même cœur et le même système sanguin, ont indiqué les médecins.

L’opération, ainsi que le voyage via la Jordanie, coûtent « très cher », a déploré ce père de dix enfants depuis la naissance de ses filles. « On ne sait pas qui pourrait nous aider, peut-être des particuliers, car aucune instance ne nous a approchés pour le moment ».

Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

De nombreux Palestiniens sont soignés à l’étranger, le plus souvent en Israël, pour des pathologies lourdes ou des opérations rares. Une grande part de ces transferts médicaux sont pris en charge par l’Autorité palestinienne.

Fin 2016, deux sœurs siamoises nées dans la bande de Gaza n’avaient pas survécu, faute d’opérations réalisables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...