Une plaque commémorative retrouvée brisée à Vence
Rechercher

Une plaque commémorative retrouvée brisée à Vence

Le comité Yad Vashem de la région Côte d'Azur ignorait jusqu'à présent son existence

Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

En décembre dernier, une plaque commémorative honorant des juifs déportés au camp d’Auschwitz a été retrouvée brisée à Vence dans les bois de la Sine, dans le sud de la France rapporte Nice Matin.

L’existence de cette plaque était ignorée par le comité Yad Vashem de la Côte D’azur.

Cette plaque rend hommage aux 14 pensionnaires d’une maison de retraite nommée « Villa Jacob », au médecin de l’établissement et au rabbin et à son épouse. Ils ont tous été déportés à Auschwitz en 1943.

Si le comité ignorait l’existence de cette plaque, il travaille depuis 10 ans à la mise en place d’un hommage officiel pour les pensionnaires de cette maison de retraite et pour son personnel.

Après la découverte de cette plaque, le comité a décidé de la restaurer et de l’installer à Nice, sans avoir encore décidé de l’endroit.

Les recherches liées à cette plaque ont permis de découvrir le destin de Marie Simon, infirmière catholique de la Villa Jacob, qui accompagna à Auschwitz les pensionnaires jusqu’au chambre à gaz.

Daniel Wancier, directeur du comité Yad Vashem de la Côte D’azur tient à rendre hommage à cette infirmière également.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...